THALASSEO THERMES
6 symptômes à surveiller pour dépister la phlébite

6 symptômes à surveiller pour dépister la phlébite

17 mai 2018
Pas toujours évidente à repérer, la phlébite, aussi appeler thrombose veineuse profonde, peut avoir de graves répercussions. Zoom sur ses symptômes qui doivent vous alerter et les autres conséquences d’un mauvais retour veineux.

 

La phlébite, ou thrombose veineuse profonde, désigne la formation d’un caillot de sang dans une veine. Le caillot perturbe la circulation sanguine et, selon sa taille, peut également provoquer une réaction inflammatoire plus ou moins importante. La phlébite peut survenir dans n’importe quelle veine, mais sa forme la plus répandue touche les membres inférieurs (mollet et cuisse).

Plus rare, la thrombose veineuse profonde dans le bras existe, notamment lorsqu’un cathéter de perfusion a été mal posé ou posé trop longtemps, ou chez les malades en chimiothérapie ayant une chambre implantée dans le bras. Autre cas de figure : les adeptes de la musculation s’exposent au risque de phlébite du bras lorsque des muscles surdéveloppés viennent « cisailler » les veines au niveau de la clavicule.

 

Quels sont les symptômes de la thrombose veineuse profonde ?

Les symptômes de la phlébite ne sont pas toujours facilement identifiables, et peuvent parfois même passer inaperçus. Le danger est là, puisque la phlébite peut dégénérer en embolie pulmonaire si le caillot se détache de la veine. Il suit alors le flux sanguin, remonte jusqu’à une artère pulmonaire et l’obstrue. Dépister la phlébite le plus tôt possible peut donc vous sauver la vie (c’est dit).

Voici une liste de symptômes à surveiller :

  1. La peau du membre est tendue et rigide.
  2. Vous constatez un œdème, un fort gonflement du pied, de la cheville ou du mollet.
  3. Vous ressentez une sensation de chaleur intense dans le membre.
  4. La peau change de coloration : des rougeurs apparaissent, ou encore une teinte bleuâtre voire une pâleur anormale.
  5. Des fourmillements et/ou engourdissements provoquent le besoin irrépressible de bouger votre membre.
  6. Vous ressentez une douleur profonde, sourde et localisée, qui ne s’atténue que lorsque le membre est surélevé.

Si vous ressentez même un seul de ces symptômes, consultez un médecin pour confirmer ou écarter l’hypothèse d’une thrombose veineuse profonde. Ne soyez surtout pas tenté de masser la zone douloureuse, au risque de déloger le caillot et de provoquer une embolie pulmonaire. L’immobilisation, la chirurgie, l’avion, la grossesse, l’hérédité ou encore la récidive sont des facteurs de risques de phlébite, tout comme l’insuffisance veineuse.

 À lire aussi : 5 choses à savoir pour éviter la phlébite

 

L’insuffisance veineuse, facteur de risque de la phlébite

Les personnes sujettes à l’insuffisance veineuse sont plus exposées aux risques de phlébite. Mais qu’est-ce que c’est, au juste, l’insuffisance veineuse ? La circulation sanguine du corps humain s’opère à sens unique et en circuit fermé. C’est-à-dire que le sang part du cœur via les artères, rejoint les organes et les membres jusqu’aux pieds et jusqu’aux aux mains, avant de revenir au cœur en empruntant un vaste réseau de veines. Le retour veineux concerne donc le retour du sang des membres vers le tronc. Pour « remonter » jusqu’au cœur, le sang est aidé par les valvules qui tapissent la paroi veineuse et se referment derrière son passage, l’empêchant ainsi de retomber en arrière. Si ces valvules fonctionnent au ralenti, le sang stagne dans les veines des membres jusqu’à les dilater. A la longue, cela endommage les parois et peut provoquer la formation de caillots.

 À lire aussi : Insuffisance veineuse, autodiagnostic en quelques clics !

 

Les bons réflexes pour limiter les risques de phlébite

Ce mauvais retour veineux est particulièrement dangereux lorsqu’on reste longtemps en position debout ou assise, par exemple lors d’un long trajet en avion ou en voiture. Le port de bas de contention est indispensable afin d’aider le sang à remonter vers le cœur. Dès que possible, les jambes doivent être surélevées.

 

Les autres conséquences d’un mauvais retour veineux

La stagnation du sang s’accroît et, sous la pression, les veines surchargées risquent la dilatation, qui provoque l’apparition de varices. C’est la conséquence la plus fréquente d’un mauvais retour veineux, le plus fréquemment au niveau des mollets. Par ailleurs, le système d’irrigation de la peau étant perturbé, des réactions peuvent apparaître telles que de l’eczéma accompagné de démangeaisons, des cas de dermite ocre, des ulcères veineux, ou encore des œdèmes. Autres symptômes liés à l’insuffisance veineuse : les jambes lourdes, des impatiences, ainsi que des crampes musculaires nocturnes.

 À lire aussi : Comment améliorer son retour veineux ?

 

Sylviane Gougeon

Le choix de la rédac

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades