Nourrir ses cheveux avec les bons nutriments

La santé est dans l’assiette, dit l’adage. Pour une chevelure en pleine forme, on apprend à concocter des menus qui comblent ses exigences.

 

Nos cheveux sont composés à 95% de kératine. Ils lui doivent leur cohésion et leur solidité. Mais cette protéine doit se renouveler en permanence et pour la synthétiser, l’organisme doit recevoir son content… de protéines, et en particulier celles contenant des acides aminés soufrés (méthionine et cystine). On les trouve principalement dans la viande, le poisson, les œufs, les fromages (parmesan en tête !). Certains légumes ou féculents en contiennent également : haricots, lentilles, soja, mais aussi amandes, pistaches… Le tandem soufre-zinc joue également un rôle clé dans la constitution des cheveux. Au menu : huîtres, fruits de mer, jaune d’œuf, lentilles et céréales.

 

De beaux cheveux : plus de souplesse et d’éclat

Autres éléments indispensables à la santé du cheveu : les vitamines, et en particulier celles du groupe B. Elles stimulent le renouvellement des cellules du follicule pileux et fortifient les racines. Elles participent à l’oxygénation et à l’hydratation du cuir chevelu. Le cheveu est ainsi entouré d’une gaine souple et bien lubrifiée. Le corps les stockant peu, il est important d’avoir un apport quotidien suffisant et de consommer des fruits et des légumes frais (carottes, champignons, tomates, oranges…). Les céréales, la levure de bière, le pain complet, les légumineuses et la volaille apportent aussi de bonnes quantités de vitamines du groupe B.

 

Des cheveux en pleine santé : plus d’épaisseur et de densité

Le fer est essentiel à la pousse des cheveux et vient au secours des cheveux secs ou traumatisés qui s’affinent ou tombent anormalement. Les aliments d’origine animale (boudin noir, foies, jaune d’œuf, viandes de bœuf et de veau, huîtres et coquillages, produits laitiers) constituent d’excellentes mines de fer. Il est aussi possible de le puiser dans les céréales, les légumes secs (lentilles en particulier), les légumes verts feuillus (épinards, persil), le cacao, les amandes et noisettes, le germe de blé. Astuce : la vitamine C favorise l’assimilation du fer. Un jus d’orange pris pendant le repas multiplie par trois l’absorption du fer contenu dans les aliments. Attention au thé qui la diminue en revanche !

 

À savoir

À savoir

Les compléments alimentaires sont une solution efficace pour combler les carences ou en cas de perturbations métaboliques, souvent à l’origine des problèmes capillaires. Ceux d’origine naturelle sont riches en principes actifs (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés essentiels, acides gras insaturés, pollen, lécithine de soja…). En gélules, capsules ou en ampoules, ils redonnent à la chevelure brillance et vitalité. Et les résultats sont encore plus probants avec une bonne hygiène de vie !

 

L’œdème des jambes

Les jambes lourdes et enflées sont souvent le signe d’un œdème. Le résorber impose d’en déterminer l’origine.

 

Parfois appelé « rétention d’eau », l’œdème résulte d’un trouble de la circulation sanguine. Il est dû à une accumulation anormale de liquide plasmatique des vaisseaux sanguins dans les espaces intercellulaires et se manifeste par une augmentation de volume d’une ou des deux jambes, en totalité ou en partie. Il peut s’accompagner de fourmillements, d’une raideur ou encore d’une douleur au niveau de la jambe.

 

Trouver l’origine de l’œdème

À savoir

À savoir

Lorsque l’œdème des jambes devient permanent (il ne dégonfle plus après une nuit de repos), une prise en charge médicale est nécessaire car il pourrait provoquer à terme des lésions dermatologiques.
Il existe de nombreuses causes à un œdème des jambes. Mieux vaut donc consulter afin de déterminer l’origine exacte du problème et la façon d’y remédier. Des examens complémentaires sont souvent demandés (analyse de sang, bandelettes urinaires, écho-doppler des membres inférieurs…).

Dans la plupart des cas, les problèmes de jambes gonflées sont dus à une insuffisance veineuse, notamment pendant la grossesse. L’œdème survient en fin de journée ou suite à une station debout prolongée et est amplifié par la chaleur. Les veines fragilisées se perméabilisent et répandent une partie de l’eau contenue dans le sang dans les tissus avoisinants. Si une seule jambe est atteinte, une phlébite est à craindre. Dans ce cas, l’œdème est accompagné d’une douleur profonde.

Certains médicaments (corticoïdes, antihypertenseurs, neuroleptiques, hormones…) ou le traitement chirurgical d’un cancer comme celui de la prostate ou de l’utérus peuvent aussi provoquer un œdème des jambes. Enfin, celui-ci peut être le signe d’un mauvais fonctionnement des reins (insuffisance rénale chronique), du cœur (insuffisance cardiaque), du foie (cirrhose) ou encore de la thyroïde.

 

Les symptômes d’un œdème grave

Une consultation médicale urgente s’impose si l’œdème :

  • s’accompagne d’un essoufflement anormal, d’une difficulté à respirer, d’une douleur brutale dans la poitrine ;
  • apparaît subitement ;
  • est douloureux avec une jambe chaude et rouge :
  • se manifeste d’un seul côté.

 

Les traitements en cas d’œdème aux jambes

Le traitement de l’œdème dépend de la cause et de la sévérité de la maladie.

  • Des anticoagulants sont prescrits dans le cas d’une phlébite.
  • Contre l’insuffisance veineuse, et une fois que toute autre cause a été éliminée, le traitement de référence est le port de bas de compression élastique adaptée qui compriment les jambes et facilitent le retour du sang veineux.
  • Le drainage lymphatique manuel a pour but de stimuler la circulation de la lymphe. Ce massage doux est réalisé par des kinésithérapeutes ou physiothérapeutes formés à cette technique. 
 À lire aussi : Jambes lourdes et douloureuses : ne les prenez pas à la légère !

 

Les solutions au quotidien : revoir son hygiène de vie

Si vous êtes sujet(te) aux œdèmes :

  • réduisez votre consommation de sel (produits en conserve, charcuterie…) ;
  • augmentez vos apports hydriques et en protéines ;
  • fractionnez vos repas ;
  • bannissez tabac et alcool ;
  • bougez pour améliorer le retour veineux ;
  • surélevez vos jambes en position couchée ;
  • évitez la position assise de façon prolongée et l’exposition à la chaleur.
 À lire aussi : Retour veineux, comment l’améliorer ?

 

Affichez une bouche pulpeuse

Préserver l’expressivité et la sensualité de vos lèvres, c’est dévorer ces astuces beauté sans tarder ! 

 

Regard et sourire se disputent la place d’atout numéro 1 du charme et de la communication – non verbale ! La bouche, quant à elle, est l’expression même de l’identité. Des lèvres pulpeuses, lisses et parfaitement dessinées, sont les meilleures porte-parole de notre séduction. Voilà pourquoi elles méritent nos plus délicates attentions, surtout lorsque, dehors, le thermomètre est en chute libre.

 

Avis de grand froid : attention aux lèvres gercées

Car, à la merci du froid, du vent voire du soleil d’automne ou d’hiver, les lèvres souffrent particulièrement car elles sont dépourvues de système de défense naturel. Elles ne possèdent ni mécanisme de régulation thermique, ni glandes sébacées, ni pigments de mélanine. De son côté, la peau qui les habille est cinq fois plus fine que sur le reste du visage ; elle se déshydrate donc très rapidement. Au mieux, les lèvres brûlent, picotent, tiraillent pour signaler leur inconfort. Au pire, elles pèlent avant de se fendiller. Connue sous l’antipathique appellation de gerçure, la plaie qui s’installe est douloureuse et difficile à cicatriser.

Huiles et corps gras pour hydrater ses lèvres

Très mobiles et privées de film hydrolipidique, les lèvres se déshydratent donc facilement. Elles réclament pourtant tout l’inverse afin de permettre aux nombreux mouvements que nous leur imposons de ne pas blesser l’épiderme. Prévenir au lieu de guérir consiste à avoir toujours sous la main un baume hydratant, d’en user et d’en abuser dès que nécessaire pour limiter au maximum la perte hydrique. La texture du soin dépose un film protecteur sur les lèvres qui va limiter l’évaporation et faciliter une meilleure hydratation. Côté actifs, on mise bien entendu sur les corps gras, les adoucissants et les réparateurs : beurre de cacao, karité, cire d’abeille, huile d’olive ou d’argan, miel, gelée royale, propolis…

Zoom sur… Les rides de la bouche

Zoom sur… Les rides de la bouche

Les fumeuses invétérées sont averties : elles seront les premières à déplorer l’apparition, autour de leurs lèvres, de ridules – lesquelles ont la fâcheuse habitude de se transformer en rides. Les non-fumeuses ne bénéficient que d’un sursis. Car sur cette zone, la peau est perpétuellement sollicitée. Elle « marque » donc plus facilement car le réseau de collagène s’y fracture et se raréfie. Pour ne rien arranger, la densité du derme, des muscles et des tissus graisseux diminue. Résultat, le pourtour des lèvres accuse ce que l’on nomme « le plissé soleil ». Même si l’expression ne manque pas de glamour, les rides qu’elle désigne ne le sont pas ! Gare à la texture de votre rouge à lèvres : certaines s’infiltrent dans ces plis et le contour perd sa jolie définition.

 

 À lire aussi : À moi les lèvres pulpeuses

 

La bonne hydratation et les bons soins pour des lèvres pulpeuses

Entre le temps qui passe et celui qu’il fait, nos lèvres en voient de toutes les couleurs – souvent peu flatteuses. À moins ? De savoir les hydrater, les gommer, les lisser et les dessiner.

 

Prévenir la déshydratation au lieu de guérir la gerçure commence par munir nos lèvres de la protection dont elles sont naturellement dépourvues. Pour ce faire, un soin spécifique nourrissant, à base d’agents hydratants comme le beurre de karité, s’impose. Transparent ou coloré, il est à appliquer plusieurs fois par jour. Son rôle consiste aussi à vous éviter de passer la langue sur les lèvres pour les humidifier : croyant les apaiser, vous accentuez en fait le processus de desséchement. Une fois régénérées à souhait, les lèvres réclament ensuite d’être protégées des agressions extérieures – dont le froid et les rayons UV. Pour leur servir de rempart, offrez-leur des baumes protecteurs pourvus de filtres solaires. 

Une très légère exfoliation pour une bouche lissée

Il n’est pas toujours facile d’empêcher les températures polaires d’abîmer la surface des lèvres. Sous l’effet de la déshydratation intense, des petites peaux se détachent et, pire que tout, elles sont allégrement arrachées par des incisives en colère. Le résultat est aussi inesthétique qu’inconfortable. Pour réparer les dégâts, commencez par lisser vos lèvres – sous réserve qu’elles ne soient pas déjà gercées – en procédant à une exfoliation douce. Ce type de soin n’existant pas spécifiquement pour les lèvres, utilisez un gommage visage très doux. Autre solution : appliquez pendant 30 secondes un coton imbibé d’eau chaude puis étalez un baume réparateur que vous frotterez à l’aide d’un mouchoir en papier.

Un peu de couleur pour vos lèvres

Magnifier son sourire passe aussi par une touche de maquillage. Le crayon est préconisé après l’application du rouge à lèvres pour des contours bien dessinés mais avec un effet naturel. Vos lèvres sont pulpeuses ? Redessinez-les entièrement en mettant plus de couleur au centre. Elles manquent au contraire de volume ? Déposez sur leur milieu un peu de gloss ou de rouge à lèvres plus clair que votre carnation. Et quelle que soit la forme de votre bouche, pensez aux baumes colorés qui permettent de maquiller et d’hydrater en même temps.

La bouche aussi se démaquille

Que vous utilisiez des rouges à lèvres ou pas, le démaquillage des lèvres est un rituel que vous devez adopter. Il doit être effectué délicatement et chaque soir avant le coucher. Comme la peau est fine et fragile, il suffit d’imbiber deux disques de coton avec un démaquillant très doux et de les faire glisser doucement du centre des lèvres vers l’extérieur. Renouveler l’opération jusqu’à l’élimination parfaite de toute trace de rouge à lèvre. Quant au produit choisi, sachez que les gels, les émulsions et les huiles sont à appliquer avec un coton préalablement humidifié et essoré pour ne pas agresser.

 À lire aussi : Soigner des lèvres gercées par le froid

 

Conseils de Pharmacien : La guerre des boutons… de fièvre

Conseils de Pharmacien : La guerre des boutons… de fièvre

Ces fameux « boutons de fièvre » qui déparent nos lèvres sont une manifestation d’herpès, un virus présent chez une grande partie de la population. Après la primo-infection, il reste tapi dans l’organisme et peut se réveiller à la faveur de certaines circonstances, par exemple un stress, une autre infection, un épisode de fatigue…

Autres détonateurs moins connus d’une crise d’herpès : les UV, et cela en toute saison ! Quand on se sait porteur du virus, on a donc tout intérêt à utiliser un stick labial anti-UV, sans le prêter surtout, l’herpès étant très contagieux – même entre les poussées. La contagiosité est cependant maximale quand les vésicules, très riches en virus, apparaissent. Elle existe également lors des signes annonciateurs et perdure quelques jours après la fin de la poussée. Pour limiter les risques de transmettre le virus et accélérer la cicatrisation de la lésion, vous pouvez recouvrir celle-ci avec un pansement (patch ou film) dès les premières sensations de brûlure ou de démangeaison. Et renoncez aux baisers dès ces premiers signes !

 À lire aussi : CONSEIL DE PHARMACIEN – Herpès labial, gare à la contagion

 

Dans ma trousse beauté : pour une bouche hydratée et repulpée

Dans ma trousse beauté : pour une bouche hydratée et repulpée

1. AVÈNE
BAUME LÈVRES NUTRITION INTENSE COLD-CREAM

Ses promesses
Offrir aux lèvres abîmées un concentré de bienfaits cicatrisants, hydratants, apaisants et protecteurs.

Son plus
Une formule innovante qui combine l’huile de jojoba, connue pour ses vertus réparatrices, au beurre de karité, expert en hydratation. Leur action est renforcée par du cold-cream, protecteur, et un actif antioxydant, le pré-tocophéryl.

Son mode d’emploi
Prendre avec la pulpe du doigt un peu de baume et l’étaler sur la bouche sans appuyer. Renouveler aussi souvent que nécessaire.

Notre avis
Sa texture onctueuse ne se contente pas de parer les lèvres d’un joli voile glossy. Dès l’application, ce baume réconforte les lèvres mordues par la douleur de la déshydratation, voire des gerçures. On aime aussi son parfum de vanille. 

 

2. INNOXA
ROUGE À LÈVRES HYDRA COLOR  

Ses promesses
Formulé pour les lèvres sensibles, ce stick hydrate et habille en même temps la bouche d’une couleur intense et gourmande.

Son plus
Sans paraben, mais riche en filtres UV, en vitamine E et en huile de ricin, ce rouge à lèvres hydratant et apaisant protège des agressions extérieures et du vieillissement prématuré.

Son mode d’emploi
À l’aide d’un pinceau, prélevez un peu de fard et appliquez-le au cœur de la lèvre inférieure. Étalez ensuite la couleur, en partant des commissures vers le centre. Renouvelez l’opération sur la lèvre supérieure.

Notre avis
On craque pour cette texture légèrement parfumée à la rose. Elle glisse facilement sur les lèvres et laisse une jolie couleur intense. Dès l’application, les lèvres retrouvent leur confort, leur douceur et leur brillance.

3. SkinCeuticals
AOX Lip Repair Sérum Gel Antioxydant

Ses promesses
Repulper les lèvres et leurs contours. Lisser et réhydrater leur surface. Les protéger contre les agressions extérieures.

Son plus
De la vitamine E, de l’acide hyaluronique et de la glycérine. La formule de ce soin antioxydant répare les lèvres déshydratées, plissées par le soleil ou asséchées par un traitement médical.

Son mode d’emploi
Appliquer une petite quantité sur les lèvres et le contour de la bouche tout au long de la journée. S’applique aussi le soir pour un traitement intense.

Notre avis
On ne peut que vanter les mérites de ce soin particulièrement puissant et efficace dans le combat contre les signes de l’âge ou liés aux dommages de l’environnement. Très agréable d’application, il apporte un effet douceur et confort immédiat.

 

4. URGO
FILMOGEL LÈVRES FENDILLÉES

Ses promesses
Être l’arme absolue contre les gerçures. Soulager la douleur, cicatriser la plaie et la recouvrir d’un film transparent pour éviter qu’elle ne s’aggrave.

Son plus
L’effet douceur et réparation est assuré par l’huile de germe de blé. La technique Filmogel soulage les lèvres fendillées par le froid mais aussi par la prise de médicaments (traitements rétinoïdes contre l’acné, par exemple).

Son mode d’emploi
L’embout pinceau en silicone délivre et répartit de manière précise la juste dose de produit sur la ou les zones lésées.

Notre avis
Très discret, ce pansement pour les lèvres ne prive pas de maquillage. En effet, parce qu’elle sèche rapidement et qu’elle est à peine visible, la texture permet d’appliquer le rouge à lèvres tout de suite par-dessus.

Les cures sportives, un duo gagnant

Suivi personnalisé, rééquilibrage alimentaire, hydrothérapie, modelages… Quand elles y ajoutent le coaching sportif, les cures thermales permettent de garder ou de retrouver vitalité physique et psychique.

 

Nager, marcher, courir, pédaler, surfer… Les centres thermaux ou de thalassothérapie proposent de plus en plus de formules alliant les pouvoirs régénérants de l’eau aux bienfaits de l’activité physique. On ne prend plus les eaux uniquement pour leur bénéfice sur la santé, mais aussi pour se reprendre en main. Et dans cette optique, la pratique sportive est incontournable. Notamment grâce aux endorphines sécrétées de manière plus significative, l’activité physique atténue la douleur, réduit le stress et procure une sensation de mieux-être… Il n’est jamais trop tard pour se réapproprier son corps, tout en jouant la carte détente !

 

Reprenez goût au sport à Brides

Le Grand Spa Thermal de Brides-les-Bains, leader en France dans le traitement du surpoids, propose aussi une cure « Mieux-Être » sur 4 ou 6 jours pour une vie encore plus saine. Vous y apprendrez à respecter votre organisme mais surtout à réintégrer l’activité physique dans votre quotidien.
Au menu : soins thermaux individuels, enveloppements d’argile, massages anticellulitiques et activités physiques encadrées : gym relaxation/étirements, gym douce/pilates, swiss Ball, yoga, renforcement musculaire, cardio tonic, circuit training alterné et zumba…

 

Maintenez le rythme à Cabourg

Thalazur Cabourg propose une option « coaching sportif individualisé » comportant des exercices en extérieur dont le longe-côte. Cette « randonnée nautique » est née dans l’esprit de Thomas Wallyn, rameur et entraîneur d’aviron. Son but était de mettre au point une méthode de musculation portée, non traumatisante. Le principe est simple : une fois dans l’eau, jusqu’aux genoux ou à la taille, on marche. Grâce à une combinaison en néoprène, l’activité – idéale pour le cœur, le retour veineux ou le dos – se pratique été comme hiver.
Au menu : bilan sportif individualisé, sortie longe-côte, séances d’aquabiking ou d’aquapower, circuit training en salle de fitness.

 

Gardez l’équilibre à Quiberon

Après l’été, vous étiez reposé, de bonne humeur et en pleine forme. C’est l’état d’esprit que vous propose de retrouver le programme « Échappée pleine conscience » du Sofitel Quiberon du réseau Thalassa Sea & Spa sur quatre jours. La marche méditative en bord de mer, la respirologie, les séances de Pilates et de yoga invitent à la relaxation et au lâcher-prise. Rien de tel pour reconnecter le corps et l’esprit si vous avez commencé à vous perdre dans le tourbillon de la rentrée.
Au menu, 9 soins et activités dont : modelage sous pluie marine, marche méditative, aquazen et yoga.

 

Fuselez votre silhouette à Hendaye

Pour les adeptes des sports de glisse ou tout simplement pour les amateurs d’activités ludiques dans les vagues, la thalasso Serge Blanco propose la cure « Réveil corporel orientation surf ». Encadrée par Marion Bouzigues, championne de France junior, elle offre un cocktail de sensations – dont celles du body-gliss, la discipline la plus épurée du surf. Allongée sur la planche, on se laisse porter par la vague en se dirigeant à l’aide de ses bras. La rando-paddle, accessible à tous, est idéale pour connaître les premières sensations de glisse avant de tenter le surf.
Au menu : 24 soins (douches à jet, bains bouillonnants ou multijets aux huiles essentielles, enveloppements d’algues, modelages), et 5 séances de surf.

 

Courez à La Roche-Posay

Tendance, le running s’est invité au Spa Source La Roche-Posay avec le programme « Moov n’Spa ». Des week-ends qui se déclinent selon deux formules, sur deux ou trois jours. Une belle pause au vert puisque le running matinal est suivi d’un cours de renforcement musculaire effectué à l’aide d’arbres, de bancs ou d’autres éléments « naturels » du parc.
Au menu : bain hydromassant Sensoriel, modelage à l’américaine « Deep Tissue », réflexologie plantaire, running outdoor, stretching…

 

Réponses d'expert

Réponses d'expert

Hervé Dourver
Responsable sport et Aquatonic© aux Thermes Marins de Saint-Malo

Le sport est un élément clé d’une thalasso. Mais pas question de se lancer au hasard ! Pour trouver son rythme et l’activité adaptée à une remise en forme, il est nécessaire de faire appel à des experts. Les Thermes Marins de Saint-Malo proposent à chaque curiste un programme sur mesure. Certaines cures incluent un encadrement par des éducateurs sportifs et des médecins après un Physio-test en début de séjour. Ce diagnostic permet à l’équipe d’évaluer progrès et effets afin d’adapter disciplines, fréquences et intensité.
www.thalassotherapie.com

 

Automassages et massages qui soulagent

Sportif de haut niveau ou amateur débutant, le massage est incontournable. Avant, pendant ou après l’exercice ? Nos clés pour une séance de massage ou d’automassage sans faute.

 

Pressions glissées, frictions, ébranlements, pompages, mobilisations articulaires passives et douces… Réalisé par un pro ou par vous-même, le massage prépare muscles et tendons à l’effort et, après l’entraînement, accélère la phase de récupération. Pour Aurélien Passeri, masseur kinésithérapeute du centre de formation du Lille LOSC, ce qui différencie le massage sportif des classiques réside plus dans le rythme qu’on lui donne que dans les techniques utilisées. Ainsi, « avant un match de football, le massage sera dynamique avec un rythme très soutenu afin de préparer les muscles, de les échauffer en stimulant l’afflux sanguin. En revanche, entre deux épreuves lors d’une compétition de natation ou d’un tournoi de tennis, on choisira un rythme moyen. Enfin, le lendemain d’une activité physique ou d’une compétition, ou encore dans le cas d’une blessure, on privilégiera un rythme très lent. » En phase de récupération, cette fois, le but est d’éliminer les raideurs musculaires liées à l’effort, d’activer la circulation sanguine et lymphatique afin de drainer les toxines emmagasinées, d’améliorer l’oxygénation des tissus avec un apport en sang frais avec ses nutriments et son oxygène.

 À lire aussi : Un rouleau de massage : trois utilisations

 

La logique du corps : parole au posturologue

S’il permet de ressentir une merveilleuse sensation de bien-être après l’effort, le massage s’effectue avec une logique bien précise en fonction des effets désirés. « En soin, sur la table, je travaille de l’extrémité d’un membre vers le centre du corps pour un effet circulatoire optimal. Sur les chaînes musculaires, mon collègue posturologue et moi faisons des tests pour savoir si ce sont des chaînes ascendantes ou descendantes. Ainsi, en fonction du traitement, on ira chercher du haut vers le bas ou du bas vers le haut. » Associé à des levées de tensions (contraction, relâchement, étirement) et des mobilisations articulaires passives, le massage sportif harmonise et homogénéise l’état de relâchement des muscles et assouplit les structures péri-articulaires. Ce qui améliore la flexibilité comme l’ampleur des mouvements, diminue la fatigue physique et psychologique. Votre corps vous dira merci et pourra enchaîner plus facilement entraînements ou compétitions.

 À lire aussi : Prenez votre détente en mains avec l’automassage

 

Automassage : mode d’emploi

Si vous n’avez pas le temps ou les moyens de faire appel à un pro toutes les semaines, voici quelques manœuvres efficaces pour soulager certains maux.

  • Pieds en compote ? Travaillez leur voûte avec une balle dure, de type « Lacrosse » : pressez légèrement le pied dessus en la faisant rouler de manière circulaire. Massez les petits muscles interosseux, situés sur le dessus et le dessous des pieds, qui remplissent les espaces inter-métatarsiens. Brossez-les avec le pouce. Si ce sont vos mains qui souffrent, les mêmes techniques les soulageront.
  • Jambes lourdes ? Commencez toujours par les pieds. Puis, utilisez un rouleau de Pilates ou de massage sur les mollets, l’arrière de la cuisse (ischio-jambiers), les fessiers, puis les muscles paravertébraux jusqu’en haut afin de relâcher toute la chaîne postérieure. Ensuite, passez à la face antérieure en partant toujours du bas mais en travaillant de manière plus latérale (côté des mollets) avant de passer à l’avant de la cuisse (quadriceps, psoas).
À lire

À lire

http://www.marabout.com/massage-et-auto-massage-pour-les-sportifs-9782501117999MASSAGE ET AUTO-MASSAGE POUR LES SPORTIFS
Un livre utile pour apprendre toutes les techniques pour bien (se) masser. Isabelle Trombert, éd. Marabout, 224 p., 19,90€

 

  • Courbatures ? Si vous n’avez pas de rouleau, utilisez des pressions glissées. Tout en suivant le muscle dans sa longueur, effectuez une pression avec vos pouces de manière à stimuler la circulation veineuse et à obtenir un relâchement des muscles.
  • Mal à l’épaule ? Place aux frictions transversales. Placez vos doigts sur la zone douloureuse et massez perpendiculairement au tendon. Pour la région postérieure de l’épaule, très difficile d’accès à la main, utilisez une balle.
  • Tendu au niveau des trapèzes ? Pétrissez-les. Pour une meilleure efficacité, étant donné qu’il est difficile de se relâcher quand on se masse, utilisez des huiles essentielles comme le Lavandin super, le Basilic exotique ou l’Ylang-ylang. Mettez deux gouttes de chaque dans une huile végétale de massage à base d’arnica.
  • Raideurs dans les articulations ? Massez-vous, pétrissez-vous de manière circulaire. Ajoutez dans votre huile une ou deux gouttes d’HE de Gaulthérie, de Laurier noble et de Katafray.
  • Début de tendinite ? Effectuez un massage transversal. Introduisez dans votre huile de massage végétale une goutte ou deux d’HE d’Eucalyptus citronné, de Katafray et de Gaulthérie.
 À lire aussi : CONSEIL DE PHARMACIEN – Patchs chauffants, mode d’emploi et préconisations

 

À savoir : en cas de grosse déchirure musculaire de type claquage ?

À savoir : en cas de grosse déchirure musculaire de type claquage ?

Surtout ne massez pas ! Ne touchez pas la zone lésée. Suivez la méthode RICE : repos (Rest), glace (Ice), compression (Compression) et élévation (Elevation). Pendant les 3-4 premiers jours, laissez la lésion suivre son processus naturel de cicatrisation. Vous éviterez ainsi d’augmenter son saignement et, dans le pire des cas, une calcification de l’hématome pouvant conduire à une chirurgie. Travaillez plutôt les muscles sus- et sous-jacents.

 

Réponses d'expert :respectez la douleur !

Réponses d'expert :respectez la douleur !

Aurélien PasseriAurélien Passeri
Masseur kinésithérapeute du LOSC et formateur chez Kiné Lille Formation

  • Comment choisir son praticien ? Premier réflexe, le bouche à oreille ; ensuite, internet et les pages jaunes permettent de voir lequel est le plus près de chez vous. Attention, un bon kiné du sport prend en charge sérieusement son patient pendant 20 minutes. Il effectue un travail manuel et ne vous laisse pas dans un box avec des électrodes.
  • Un genou opéré a besoin de 48 heures d’intervalle entre deux séances. Respectez le temps de cicatrisation naturelle.
  • En automassage, écoutez votre corps. Si certaines techniques comme les frictions transversales ne sont pas agréables, n’allez pas vers une douleur trop forte.
  • Attention à l’utilisation du foam roller ou autres rouleaux de massage. Limitez-vous à 3 séances hebdomadaires de 10 minutes (entre 2 et 3 minutes maximum par groupe musculaire).

 

Tarte et plaque dentaire, même combat ?

Garder les dents blanches, on en rêve tous, mais cela implique un combat quotidien contre le tartre et la plaque dentaire. Nos conseils pour les éliminer.

 

On confond souvent le tartre et la plaque dentaire, qui sont en réalité deux stades d’un même phénomène, et surtout, deux problèmes dentaires très courants. On s’explique. Dans notre bouche s’ébattent joyeusement quelques 500 espèces de bactéries et champignons. Miam. Certains ont la propriété de se fixer sur le tissu dentaire, créant ainsi un biofilm mou que l’on appelle la plaque dentaire.

 

Mécanisme d’installation de la plaque dentaire

À chaque brossage, nous éliminons les bactéries installées sur nos dents, remettant ainsi les compteurs à zéro. Environ une heure après le brossage, elles se fixent de nouveau sur le tissu dentaire, formant un dépôt collant, incolore à jaune clair, et y prolifèrent jusqu’au retour de la brosse à dents. Les caries résultent de la rencontre entre les sucres présents dans l’alimentation et la plaque bactérienne, rencontre explosive puisqu’ensemble, ils libèrent des acides qui attaquent et décomposent l’émail dentaire. En cas d’hygiène bucco-dentaire insuffisante, la plaque dentaire s’accumule, et peut se transformer en tartre, occasionner des gingivites et donner mauvaise haleine.

 À lire aussi : Érosion dentaire, les ados aussi sont concernés

 

Comment éliminer la plaque dentaire

Se brosser les dents après chaque repas et passer du fil dentaire entre les dents au moins une fois par jour est indispensable pour éliminer les résidus de nourriture et les bactéries. Privilégiez des dentifrices à l’action antibactérienne, comme le Elgydium anti-plaque ou le Oral-B dentifrice protection anti-tartre, et ajoutez un bain de bouche à votre brossage qui prévient contre la fixation et la consolidation de la plaque dentaire (lUFSBD, Union française buccodentaire préconise maintenant l’utilisation d’un bain de bouche par jour).

Recommandations-UFSBD

 À lire aussi : Protégez vos dents à chaque âge !

 

Comment se forme le tartre ?

Ce dépôt jaune à brun qui tâche les dents est une consolidation de la plaque dentaire lorsqu’elle entre en contact avec les minéraux contenus dans la salive. Ce dépôt dur ne peut être enlevé que par un dentiste lors d’un détartrage et peut entraîner une décoloration des dents : mieux vaut ne pas attendre si vous constatez l’apparition de dépôts sur vos dents. Privilège de l’âge : plus on vieillit, et plus le tartre a tendance à s’installer. Le seul moyen de prévenir ce phénomène est de maintenir une hygiène bucco-dentaire rigoureuse, avec brossages réguliers, fil dentaire ou brossette interdentaire et bains de bouche.

 À lire aussi : Pour être en bonne santé, prenez soin de vos dents

 

Un joli teint toute l’année, c’est possible

Hydratation, alimentation, gestes beauté : comment avoir un beau teint toute l’année ? On vous donne la clé avec ces 5 conseils de pro.

 

Une fois le joli hâle estival disparu, bonjour les cernes, le teint brouillé et la mine fatiguée. Si vous ne pouvez pas grand-chose contre la grisaille, vous avez le pouvoir de lutter contre la grise mine, redonner du peps à votre beauté et le sourire à votre miroir. Avant de modifier votre routine beauté, effectuez un diagnostic de l’état de votre peau en pharmacie ou chez votre dermatologue : a-t-elle besoin d’être nourrie (avec du gras) ou hydratée (avec de l’eau) ? Est-elle sensible ou réactive ? Mixte ou sèche ? Assurez-vous que vos produits démaquillants, crèmes de jour et de nuit sont bien adaptées à votre nature de peau. Après ce travail préparatoire, à vous de jouer pour retrouver un teint frais toute l’année.

 

1 – Défatiguez votre regard

Rien de pire que des yeux cernés pour vous donner un air fatigué ! Si vous êtes abonnée aux petites nuits, mettez en place une routine matinale qui réveillera votre regard et éclairera votre visage. Le contour des yeux est une zone très fragile, qui a des besoins spécifiques. Si ce n’est pas encore fait, investissez dans un soin contour des yeux et appliquez-le chaque matin en tapotant délicatement avec la pulpe des doigts le contour de vos yeux et la paupière supérieure, de l’intérieur vers l’extérieur. Surtout, ne frottez pas : l’objectif est de relancer la microcirculation et le drainage lymphatique afin de raviver l’éclat du regard.

Si vous disposez de quelques minutes supplémentaires, terminez votre rituel en appliquant sur vos yeux une petite cuillère tout juste sortie du congélateur : le froid a un effet drainant et booste la microcirculation.

 À lire aussi : Quelle crème choisir pour ma peau ?

 

2 – Mettez du soleil dans votre assiette

Un joli teint se nourrit aussi de l’intérieur. Entretenez la souplesse de votre peau en lui apportant des omégas 3 contenus dans les poissons gras, les fruits à coque, l’huile de lin, etc. Privilégiez les légumes et fruits contenant du bêta carotène (carottes, tomates, pêches, patate douce, potiron…) : sans remplacer un soin autobronzant, ils illumineront votre teint de l’intérieur.

 

3 – Devenez une as du pinceau

Si vous ne voulez pas griller tout votre capital soleil sous des lampes à UV, le maquillage reste le meilleur moyen de s’assurer une mine radieuse tout au long de l’année. L’astuce des stars pour un effet bonne mine : appliquer de la poudre de soleil sur les parties bombées du visage à l’aide d’un large pinceau. Choisissez une teinte adaptée à celle de votre peau afin d’éviter l’effet maquillage de clown. Vous pouvez aussi appliquer une BB ou CC Cream qui harmonisera votre teint. Un point essentiel, Mesdames : ne faites jamais l’impasse sur le démaquillage sous peine de voir apparaître de disgracieux boutons et d’arborer un teint brouillé.

 À lire aussi : Plein fards sur votre peau sensible 

 

4 – Buvez autant que possible

La peau est composée à 70% d’eau, qui doit être constamment renouvelée pour maintenir sa souplesse et son éclat. Buvez au moins 1.5 litres d’eau par jour, voire plus après une nuit trop courte, afin de maintenir l’hydratation de votre peau de l’intérieur. Choisissez aussi une eau minérale riche en magnésium et bicarbonates, qui favorisent le drainage hépatique, processus qui ravive l’éclat du teint.

 

5 – Dormez sans compter

Les Anglosaxons ont une jolie expression pour résumer l’effet bénéfique du sommeil sur la peau : « beauty sleep ». En effet, la nuit est un moment de régénération intensive de la peau : puisqu’elles n’ont plus à se défendre des agressions extérieurs (soleil, froid, poussière…), les cellules se multiplient pendant que nous dormons, et la circulation sanguine est très active, ce qui favorise la réparation de la peau… et un teint frais et reposé au réveil.

 À lire aussi : Faites peau neuve grâce à la bave d’escargot

 

Pour ne pas vous enrhumer, lavez-vous le nez

« Je n’ai pas envie de m’enrhumer. On m’a parlé de traitements préventifs par voie locale. » Oscar 36 ans

 

Les lavages de nez avec du sérum physiologique en unidoses (Physiodose) ou des solutions d’eau de mer stérilisées constituent le premier geste de prévention. Ils devraient intégrer les gestes d’hygiène quotidiens, sans attendre la survenue d’infections. Quels produits choisir pour ce nettoyage ?

Les solutés iso ou hypertoniques pour faire un lavage de nez

Les présentations salines isotoniques ont une concentration minérale (chlorure de sodium) analogue à celle de la muqueuse nasale, elles peuvent être utilisées aussi souvent que nécessaire. Elles humidifient et décongestionnent les fosses nasales. Sous forme de sprays, elles débarrassent le nez des mucosités gênantes mais il ne faut pas se contenter d’une pression douce, seul un vrai « ramonage » des narines est efficace. La force du jet est adaptée aux muqueuses du nourrisson, de l’enfant ou de l’adulte. Certaines sont enrichies en minéraux et en oligo-éléments qui protègent et régénèrent la muqueuse nasale, d’autres contiennent un antiseptique. Les solutés hypertoniques sont conseillés en cas de nez bouché.

 À lire aussi : Les 5 huiles essentielles qui renforcent nos défenses immunitaires

 

Les films protecteurs pour bloquer le rhume dès les premiers symptômes

Il existe des sprays à base de polyols qui forment un film adhérent protecteur en se déposant sur la muqueuse nasale. La viscosité du gel encapsule le virus, l’empêche de se propager, celui-ci est ensuite éliminé par les voies naturelles (estomac, mouchage). Pour être efficace, le produit doit être utilisé dès les premiers symptômes du rhume et jusqu’à 48 heures après leur disparition.

 À lire aussi : Dormir pour éviter le rhume ? Tous sous la couette !

 

Comment peut-on prévenir l’ostéoporose ?

Découvrez les causes de l’ostéoporose, les bons réflexes pour la retarder ou la ralentir en prenant soin de la santé de vos os.

 

L’ostéoporose correspond à une diminution de la masse osseuse, et une détérioration de la structure interne du tissu osseux. Cette maladie diminue la résistance des os, et accroît le risque de fractures. Avec l’âge, le processus de remodelage osseux, qui permet de remplacer l’os ancien par un nouveau tissu osseux sain, se ralentit, ce qui provoque une perte de densité osseuse. On parle d’ostéoporose lorsque ce remodelage osseux s’accélère de manière pathologique, et que la perte osseuse n’est plus compensée par un renouvellement suffisant.

Avec le vieillissement de la population, l’ostéoporose concerne un nombre croissant de personnes : la maladie concerne près de 40% des femmes de 65 ans, et jusqu’à 70% des femmes de 80 ans et plus, entraînant chaque année en France 377 000 fractures dues à l’ostéoporose1.

 

Quelles sont les causes de l’ostéoporose ?

La première cause de la maladie est tout bonnement le vieillissement naturel de l’organisme. On parle alors d’ostéoporose primaire. Les hormones, et notamment les œstrogènes, jouent un rôle important dans le remodelage osseux : elles favorisent la formation d’os jeune et ralentissent la dégradation du tissu osseux. En raison du déficit en œstrogènes qui s’installe à partir de la ménopause, les femmes sont plus sujettes à l’ostéoporose que les hommes, qui ne sont pour autant pas épargnés par la maladie.

L’ostéoporose secondaire fait quant à elle suite à un traitement ou une maladie : affections hormonales, polyarthrite rhumatoïde, pathologies graves de l’intestin, du foie, des reins, affections hormonales… peuvent entraîner une ostéoporose, tout comme des traitements à forte dose de cortisone ou certains médicaments contre le cancer du sein et de la prostate.

 À lire aussi : Comment dépister l’ostéoporose ?

 

Peut-on prévenir l’ostéoporose ?

L’hygiène de vie joue un rôle déterminant dans l’accélération du remodelage osseux. La consommation excessive de tabac ou d’alcool favorise la perte osseuse, tout comme les carences en vitamine D et les apports insuffisants en calcium après 60 ans. En effet, si les apports journaliers ne sont pas couverts par l’alimentation, l’organisme se sert dans les réserves disponibles, les os.

Les professionnels de santé recommandent aux seniors de maintenir une activité physique, qui entretient la musculature, diminue le risque de chute, et qui ralentit chez les femmes ménopausées la perte de densité osseuse. Dans certains cas, un traitement hormonal de la ménopause peut être envisagé pendant une courte durée, avec des hormones de substitution capables de freiner la perte osseuse.

 À lire aussi : 8 bonnes raisons de vous mettre à la marche nordique

 

Quels aliments privilégier pour les apports en calcium et vitamine D ?

Notre masse osseuse concentre 99% du calcium présent dans l’organisme. Il assure la rigidité et la solidité du squelette. Les besoins en calcium sont donc importants tout au long de la vie, et particulièrement chez les seniors, qui doivent consommer au moins trois produits laitiers par jour, associé à de la vitamine D qui aide le calcium à se fixer sur les os.

On la trouve dans le jaune d’œuf, les huiles de foie de poisson (morue, flétan, thon), les poissons gras (maquereau, saumon, sardine) et en plus faible quantités dans les champignons, le beurre, le lait entier, le foie de bœuf ou de veau. Limitez votre consommation de café, car la caféine augmente votre calciurie, autrement dit l’élimination du calcium dans les urines, et évitez les sodas, qui contiennent de la caféine mais aussi de l’acide phosphorique, qui empêche la bonne absorption du calcium.

 À lire aussi : Les aliments bons contre l’ostéoporose

 

  1. Source : Inserm

7 conseils pour booster votre énergie

Déprime saisonnière, fatigue hivernale : vous vous sentez épuisé et en manque de tonus ? Reprenez le dessus grâce à ces conseils naturels.

 

Pris dans la routine métro / boulot / dodo, le stress du quotidien, le tourbillon des activités professionnelles, sportives, sociales de toute la famille, vous vous sentez vidé de toute énergie, fatigué physiquement et moralement ? Si vous lisez cet article, c’est qu’il n’est pas trop tard pour réagir, reprendre le dessus et faire le plein d’énergie pour repartir du bon pied grâce à ces astuces naturelles et plutôt faciles à mettre en place.

 

1 / Des menus contre la fatigue hivernale

Faites le plein de vitamines en révisant le contenu de votre assiette. Les omégas 3 favorisent la concentration et la mémoire : savourez de délicieux poissons gras et des fruits en coque au moins une fois par jour pour ne pas en manquer. Variez vos apports en vitamines et minéraux essentiels mangeant des fruits et légumes à chaque repas, et privilégiez ceux qui vous apportent du fer (haricots blancs, lentilles, tomates, épinards bouillis) et du magnésium (légumes verts, légumes secs, fruits oléagineux), indispensables pour résister à la fatigue. Évitez les graisses animales, le sucre et les aliments transformés : en plus de vous sentir requinqué, votre balance vous dira merci.

 À lire aussi : Les superaliments font des merveilles pour notre santé

 

2 / Buvez pour booster votre tonus

 Café, chauffage, climatisation, alcool, alimentation trop sucrée ou trop salée : tous ces facteurs favorisent la déshydratation, qui va de pair avec une perte de minéraux et entraîne une sensation de fatigue. Buvez entre 1.5 et 2 litres d’eau par jour, en alternant les eaux minérales riches en magnésium (Hépar, Rozana, Quézac, Contrex…) avec d’autres eaux de sources ou filtrées.

 

3 / Faites du sport contre la déprime saisonnière

30 minutes d’activité physique par jour sont indispensables pour recharger vos batteries et retrouver du tonus. Saviez-vous que 30 minutes de marche rapide relancent votre production de sérotonine, l’une des hormones qui stimule la bonne humeur, et qui est utilisée dans certains antidépresseurs ? En prime, lorsque vous faites de l’exercice, vous oxygénez votre organisme et favorisez l’élimination des déchets qui encombrent vos cellules. Alors on prend l’escalier plutôt que l’ascenseur, on descend du bus ou du métro une ou deux stations plus tôt que sa destination, on va chercher son pain à pied, bref, on se bouge.

 

4 / Dormez à poings fermés

Écrans, travail, sollicitations sociales : nous sommes 12 millions de Français à estimer manquer de sommeil1. Et cette dette de sommeil que nous accumulons se ressent sur notre forme et notre humeur. Nous avons en moyenne besoin de 8 heures de sommeil par nuit : pour arrêter de vous coucher trop tard tous les soirs, programmez une alarme 8h30 avant l’heure de votre réveil vous invitant à rejoindre votre couette sous peine d’être fatigué le lendemain. Soyez à l’écoute des signes de fatigue : bâillements, yeux qui piquent, et zou, au lit, même s’il n’est que 21h32.

 À lire aussi : 5 astuces pour récupérer d’une petite nuit

 

4 / Marchez pieds nus

Nos pieds constituent les fondations de notre équilibre, dans tous les sens du terme, et renferment une foule de terminaisons nerveuses, de muscles et d’os. Marcher pieds nus (chez soi, au chaud, pas dans la rue en pleine hiver, on s’entend) stimule la circulation sanguine ce qui améliore l’oxygénation de l’organisme, fait travailler de manière déliée tous les muscles du pied pour laisser circuler l’énergie et dissiper les tensions.

 

5 / Exposez-vous à la lumière

La lumière du jour est le repère numéro 1 de notre horloge biologique, chef d’orchestre qui donne l’heure à toutes les cellules du corps afin d’activer les bonnes fonctions au bon moment. Sauf qu’avec les jours qui raccourcissent, il fait nuit quand nous partons et nuit quand nous rentrons, et qu’au milieu nous sommes enfermés entre quatre murs. Notre horloge biologique ne sait plus où elle en est, ce qui affaiblit le système immunitaire et complique l’endormissement. Chaque matin, passez au moins 15 minutes à l’extérieur sans lunettes de soleil, sortez marcher à l’heure du déjeuner, bref, profitez de chaque seconde de lumière que vous pouvez grappiller.

 

6 / Prenez soin de vous

Se sentir en forme passe aussi par de petites attentions que vous vous prodiguez tout au long de la journée. Automassages des tempes et de la nuque, étirements, exercices de yoga à pratiquer derrière votre bureau. Prenez soin de votre corps et écoutez-le, il saura vous en remercier.

 À lire aussi : Smylife, l’appli qui donne le smile

 

  1.  Source Institut National du sommeil et de la vigilance (INSV)