Smylife, l’appli qui donne le smile

Comment gérer son stress et améliorer son bien-être ? On a testé pour vous l’appli Smylife qui combine les deux promesses.

 

Smylife est née d’un constat plutôt simple : nous avons tendance à donner plus d’importance aux événements négatifs qu’aux positifs, et à les garder en mémoire plus longtemps. « Dans les moments difficiles, on va repenser à nos soucis, altérer la qualité de notre sommeil et donc nos capacités à récupérer. Et le lendemain sera pire que la veille en raison de la fatigue accumulée », explique le Dr Rodet, le créateur de Smylife. Sur la base de ce constat, il a imaginé une appli qui va nous obliger à nous concentrer sur les événements positifs.

 

Le fonctionnement de Smylife

La gymnastique proposée par le Dr Rodet est toute simple : chaque soir, l’appli vous rappelle de lui confier par écrit les expériences positives et négatives de votre journée. Pourquoi par écrit plutôt que de se contenter de les lister mentalement ? L’impact est plus fort si on se contraint à les formaliser, et les résultats plus visibles. Pourquoi ne pas se contenter de noter les expériences positives puisque c’est sur elles que l’on veut se concentrer ? « Notre inconscient se rendrait compte que nous le trompons en passant sous silence les moments difficiles, et la méthode serait moins efficace », détaille le Dr Rodet, qui souligne aussi l’importance de l’équilibre émotionnel.

 À lire aussi : Apprenez à bien respirer

 

Bien-être et sérénité en hausse

Chaque jour, l’appli vous invite aussi à indiquer vos niveaux de stress et de bien-être, et vous offre une vue hebdomadaire, mensuelle et même annuelle qui permet de suivre leur évolution. Si vous vous astreignez à cette gymnastique quotidienne, vos courbes devraient repasser dans le vert en deux à trois semaines et votre sérénité en sortir renforcée.

 À lire aussi : Se débarrasser de ses phobies, c’est possible

 

Une accumulation de petites choses qui fait grand bien

Après quelques jours d’utilisation, on se prend au jeu, et on se surprend à sourire au moment du coucher en se remémorant la maman en galère avec sa poussette qu’on a aidée à monter dans le bus, ou le compliment de notre collègue sur notre dernière intervention en réunion. Des détails qu’on aurait sinon oubliés, emportés par le flot de micro événements du quotidien, qui nous renvoient une image positive de nos actions. De quoi s’endormir avec le smile, donc !

 À lire aussi : Mesdames, mettez votre charge mentale sur la table

 

 

À lire

À lire

Inoxydable optimiste, le Dr Philippe Rodet est membre du Cercle des experts de Humain, et auteur de cinq ouvrages, dont LE BONHEUR SANS ORDONNANCE aux éditions Eyrolles, 2014, 14.90 €

 

Nos recettes de soin du visage au charbon végétal

Soyez belle au naturel ! Absorbant, détoxifiant, purifiant, le charbon actif a de multiples propriétés, à découvrir d’urgence en vous concoctant un masque visage maison.

 

Depuis l’Antiquité, le charbon actif est utilisé dans des masques, produits exfoliants et savons en raison de ses étonnantes capacités d’absorption qui lui confèrent des propriétés purifiantes et détoxifiantes. Il s’utilise à faible dose dans des masques, savons ou produits exfoliants, et même pour blanchir les dents ( !) : suivez le guide.

 

Masque purifiant au charbon et à l’argile

À appliquer pour redonner de l’éclat à votre teint et éliminer les impuretés !

Difficulté : 1-2-3-4-5-67-8-9
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de pose : 15-20 minutes

Les ingrédients :

Charbon végétal activé (en poudre) : 1 cuillère à café
Argile (en poudre) : 2 cuillères à café
Eau de source : 2 cuillères à soupe
Miel : ½ cuillère café
Huile essentielle de citron : 3 gouttes

La préparation :

1/ Mélangez dans un bol l’argile et le charbon.

2/ Ajoutez l’eau de source et mélangez très soigneusement jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

3/ Incorporez le miel en mélangeant avec application, et faites de même avec l’huile essentielle de citron.

4/ Appliquez sur tout le visage, sans oublier le dessous du menton et du cou, et laissez poser 15 à 20 minutes. Pour éviter les tiraillements, appliquez régulièrement de l’eau thermale en brumisateur.

5/ Rincez à l’eau clair en ôtant délicatement le masque à l’aide de compresses humides, puis appliquez votre crème hydratante.

 

Masque anti points noir au charbon végétal active

Grâce à ses propriétés purifiantes, le charbon actif fait la chasse aux comédons et autres impuretés. Découvrez ce masque plus fort que les patchs.

Difficulté : 1-2-3-4-5-67-8-9
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de pose : 10-15 minutes

Les ingrédients pour 6 gourmands :

Charbon végétal activé (en poudre) : 1 cuillère à café
Argile verte (en poudre) : 2 cuillères à café
Eau : 1.5 cuillère à café
Pinceau de maquillage taille moyenne : 1

La préparation :

1/ Dans un bol, mélangez le charbon et l’argile.

2/ Ajoutez l’eau, puis mélangez avec application pour obtenir un mélange homogène.

3/ Avant d’appliquer le masque, posez sur le nez et le menton un gant de toilette bien chaud afin d’ouvrir les pores.

4/ Appliquez le masque en couche égale, pas trop épaisse, à l’aide d’un pinceau.

5/ Laissez poser 10 à 15 minutes jusqu’à ce que le mélange soit bien sec. Pas plus longtemps si vous ne voulez pas galérer pour le retirer.

6/ Enlevez le masque délicatement avec des compresses imbibées d’eau claire et tiède.

À renouveler une fois par semaine pour observer des résultats dans la durée.

 

Soin pour blanchir les dents au charbon végétal

Oui, vous avez bien lu. Le noir charbon a un effet blancheur sur nos dents grâce à ses granules poreuses. On vous explique la recette.

Difficulté : 1-2-3-4-5-67-8-9
Temps de préparation : 2 minutes
Temps de pose : 2-3 minutes

Les ingrédients :

Charbon végétal activé en poudre : 1 cuillère à café
Eau : 1.5 cuillère à café
Et c’est tout…

La préparation :

1/ Mélangez le charbon et l’eau avec application pour obtenir une pâte homogène, pas trop liquide.

2/ Appliquez sur toute la surface des dents à l’aide d’une brosse à dents douce. Laissez poser au moins 2 minutes, en fermant à clé la porte de la salle de bains pour ne pas traumatiser les autres habitants de la maison avec votre sourire charbonneux.

3/ Rincez abondamment, si besoin en utilisant une autre brosse à dents douce pour bien déloger les derniers résidus de charbon.

4/ Renouvelez tous les jours pendant au moins un mois pour constater des résultats visibles, puis entretenez votre dentition en appliquant votre soin une fois par semaine.

8 conseils pour préparer les enfants à la rentrée

Après les grandes vacances, le retour à la routine doit se faire en douceur pour éviter les coups de blues. Suivez le guide.

 

Mais oui mais oui, l’école est finie… Hélas, ça y est, on change de refrain, désormais c’est la rentrée qui pointe le bout de son nez après de longues semaines de jeux, d’aventures, de découvertes… et de laxisme parental. Afin de resserrer la bride de vos bambins en douceur, voici nos conseils pour procéder par étapes.

 

1 – Rentrer à la maison avant le D-Day

Ménagez-leur, si vous le pouvez, quelques jours de transition entre votre lieu de vacances et la maison, afin qu’ils se réapproprient leur espace et retrouvent leurs habitudes. Le retour au rythme scolaire leur semblera ainsi plus naturel.

 À lire aussi : Nausées, vomissements, votre enfant a le mal des transports. Les remèdes !

 

2 – Recaler leur sommeil

Pendant l’été, on a tendance à laisser glisser l’heure du coucher pour profiter tranquillement des soirées. Les enfants auront besoin de plusieurs jours pour se recaler sur leur rythme de sommeil habituel : évitez-leur une grande fatigue à la reprise de l’école en les couchant chaque soir 10 à 15 minutes plus tôt que la veille, en démarrant une semaine avant la rentrée.

 

3 – Organiser des retrouvailles avec les copains

S’ils dépriment déjà à l’idée de renoncer à leur liberté, aidez-les à voir les côtés positifs de la rentrée en organisant un goûter ou un moment de jeu avec leurs copains de l’an passé. Ils seront d’autant plus impatients ensuite de se retrouver dans la cour de récré.

 

4 – Faire place nette

Si ce n’est pas encore fait, attelez-vous avec votre enfant au rangement de son bureau. Triez ses affaires de l’an passé, videz les étagères et faites de la place pour accueillir ses nouveaux livres et cahiers.

 À lire aussi : Les aliments pour faire oublier le sucre à nos enfants

 

5 – Préparer son cartable

L’un des grands plaisirs de la rentrée est d’étrenner ses affaires flambant neuves. Préparez avec votre bout de chou son cartable, placez des étiquettes sur ses affaires et demandez-lui d’écrire son nom (en s’appliquant) et/ou tout ce qu’il peut faire lui même.

 

6 – Renouer avec les règles de la maison

En vacances, si les règles de politesse et d’entraide familiales restent en vigueur, l’horaire du bain, le planning de « qui met la table / qui dessert », le nombre de moments consacrés au jeu peuvent varier, et c’est tant mieux ! Avant la rentrée, veillez à remettre en place (en douceur) les rythmes habituels de votre maison.

 

7 – Réveillez leurs neurones

L’air de rien, faites-leur faire de petits exercices de lecture et de calcul pour remettre en route les circuits d’apprentissage scolaire. Demandez-leur de déchiffrer le menu du restaurant parce que vous avez oublié vos lunettes, de recompter la monnaie à la boulangerie, de vous rappeler quelle est la capitale de l’Angleterre parce que vous avez un doute… Mettez à profit les bouchons du retour, les courses de rentrée, bref, tous les moments pas très fun où ils seront ravis de s’occuper l’esprit.

 À lire aussi : Écrans, quelles conséquences sur les neurones de nos enfants ?

 

8 – Ayez la positive attitude !

Si vous ne savez pas ce que c’est, voici un lien pour vous rafraîchir la mémoire… (de rien)

Plus sérieusement, même si la perspective de la rentrée vous donne envie de tout plaquer et partir vivre en Papouasie, efforcez-vous de ne pas le faire sentir à vos enfants qui y perdraient leur latin. Enthousiasmez-vous sur leur futur enseignant, sur les nouvelles choses qu’ils vont découvrir cette année, les retrouvailles avec leurs copains, le début des activités extrascolaires, bref, faites-leur voir la vie en rose !

Avec tout cela, leur rentrée devrait se faire comme sur des roulettes.

 

 

Comment améliorer sa cicatrisation ?

« J’ai subi une opération il y a un mois et ma cicatrice est encore bien visible ». Éric, 28 ans

 

Une cicatrisation sans complication se fait en plusieurs étapes selon un ordre chronologique précis. Les cicatrices mettent de six mois à un an avant de se stabiliser.

Des différences entre les types de peaux

Nous ne sommes pas tous égaux devant la cicatrisation. Certaines zones du corps (tronc, épaules, poitrine, articulations) cicatrisent plus difficilement. Tout comme les peaux foncées. Des pathologies comme le diabète, la dénutrition, les maladies circulatoires peuvent perturber la cicatrisation. L’âge est aussi un facteur important : paradoxalement, ce sont les enfants qui cicatrisent le moins bien.

Cicatrice chéloïde, atrophique, rétractile ou hypertrophique

Une bonne cicatrisation laisse une cicatrice fine, blanche et plane. Sinon, on parle de cicatrices pathologiques. La cicatrice chéloïde forme un bourrelet rouge accompagné d’extensions en forme de pinces de crabe qui débordent sur la peau saine.

La cicatrice hypertrophique est également « bombée » mais elle reste limitée à la zone traumatisée. Elle se résorbe parfois alors que la forme chéloïde n’évolue jamais favorablement.

À l’opposé, la cicatrice atrophique forme un « creux », dû à une production insuffisante de collagène qui n’a pas permis de combler complètement la perte de tissu.

La cicatrice rétractile entraîne une rétraction cutanée, une perte d’élasticité de la peau, voire une déperdition de mobilité des articulations.

Les possibilités d’amélioration de la cicatrisation

Un bon nettoyage initial de la plaie et une cicatrisation en milieu humide favorisent une guérison sans séquelles. Si la cicatrice est récente, superficielle et peu étendue, on peut l’assouplir par des massages avec des crèmes qui accélèrent la réparation épidermique et empêchent les adhérences. Il faut la protéger des UV avec des écrans solaires. La chirurgie est envisageable sur des cicatrices stabilisées, mais souvent l’amélioration se fait au prix d’une nouvelle cicatrice.

 

Comment réussir votre garde alternée ?

Préserver le bien-être des enfants après une séparation doit être la priorité de tous les parents. Les bonnes questions à se poser et les bonnes pratiques à mettre en place.

 

Après les douleurs de la séparation, vient le temps de l’organisation de la nouvelle vie des adultes, mais aussi des enfants. La garde alternée, qui s’applique lorsqu’un enfant passe au moins 3 nuits par semaine au domicile de l’autre parent, est un arrangement qui gagne du terrain dans la société française, même si la garde reste encore majoritairement accordée aux mères lorsqu’il y a un conflit entre les parents.

 

Les pré-requis d’une garde alternée saine

Pour envisager une garde alternée, les parents doivent s’entendre suffisamment bien pour réussir à échanger sur l’école, les activités extrascolaires, les grands principes d’éducation, puisque ces décisions continueront d’être prises ensemble. Une démarche parfois difficile lorsque les cicatrices de la séparation sont encore fraîches…

Avant de s’engager sur ce chemin, il est donc crucial d’analyser avec lucidité l’état des relations entre les parents, et leur capacité à s’entendre autour de leur enfant malgré les différends qui les ont conduits au divorce/à la séparation.

Une garde alternée harmonieuse nécessite aussi de vivre à proximité afin d’éviter aux enfants de longs trajets en voiture vers l’école ou le domicile de l’autre parent : c’est un choix engageant puisque les deux parents restent contraints de vivre dans un périmètre plutôt restreint et doivent renoncer à leur mobilité, à moins de repasser devant le juge si l’un d’eux souhaite déménager dans une autre région avec les enfants.

 À lire aussi : 10 choses incompréhensibles pour vos amis qui n’ont pas d’enfants (eux)

 

Les différents rythmes de la résidence alternée selon l’âge des enfants

De nombreux professionnels de la petite enfance alertent sur les possibles dangers de la garde alternée avant 3 ans, mettant en avant le besoin de repères des bébés et l’importance pour eux d’avoir un parent référent autour duquel leur vie s’organise. On pense parfois que la garde alternée passe forcément par un rythme hebdomadaire, mais c’est loin d’être le cas. La « garde alternée » de 3 à 4 jours par parent permet de conserver un lien et une continuité dans la relation avec les deux parents, tout en assurant un point de repère central aux bébés et très jeunes enfants qui, avant 3 ans, en ont besoin pour se construire.

Si les deux parents fonctionnent en bonne intelligence, ils peuvent progressivement évoluer vers une alternance hebdomadaire après les 6 ans de l’enfant, voire des périodes encore plus longues de 10 ou 15 jours à partir de l’adolescence. L’important n’est pas tant l’égalité, au moins dans un premier temps, que la continuité d’un lien fort avec ses deux parents.

 À lire aussi : Préparez l’apéro avec les enfants

 

L’enfant, première victime des tensions entre ses parents

L’un des pièges de la garde alternée, c’est lorsque les enfants se retrouvent pris entre deux feux, lorsque des tensions persistent entre les deux parents. Passages de relais tendus, irrégularité des activités extrascolaires faute d’accord, réflexions acides… ils absorbent cette électricité ambiante et doivent composer avec. Rien de pire pour leur équilibre que d’entendre l’un des parents récriminer contre l’autre, car ils se retrouvent alors dans une position d’arbitre malgré eux qui peut les amener à des conduites d’évitement ou de rejet.

Les multiples changements de domicile et l’organisation nécessités par la garde alternée impliquent de nombreux contacts entre les parents : si des tensions ponctuelles peuvent exister, il est essentiel d’en préserver les enfants. Une idée suggérée dans certains cas par les médiateurs familiaux s’avère utile pour éviter à l’enfant des passages de relais conflictuels : utiliser l’école ou la nourrice comme tampon, l’un des parents dépose l’enfant le matin, et l’autre le récupère le soir.

 À lire aussi : Apprivoiser son stress et son anxiété

 

Laisser une place à l’autre parent

La situation sera plus facile à vivre pour les enfants s’ils sentent qu’ils peuvent parler librement de leur vie chez l’autre parent, sous peine de rentrer dans un processus de cloisonnement dangereux pour la construction de leur personnalité. Aussi agaçant que cela puisse être de voir surgir son ex-conjoint dans les conversations, l’enfant ne doit pas ressentir de tabou ni s’autocensurer. Dans cette optique, tous les éléments permettant de créer du liant entre ses deux univers (doudou unique, photo de l’autre parent dans sa chambre, contacts par téléphone ou par mail…) sont bénéfiques, en bonne intelligence de part et d’autre pour ne pas avoir le sentiment d’être envahi dans son quotidien.

 

Astuces pratiques pour limiter les tensions

La formalisation et l’organisation sont les grandes alliées d’une garde alternée réussie. L’existence d’un calendrier annuel qui fixe à l’avance les périodes de vacances de l’enfant avec chacun de ses parents, les week-ends et éventuels événements exceptionnels offre à chacun de la visibilité pour organiser ses moments de vie avec son enfant sans avoir besoin de vérifier sans cesse auprès de l’autre que les dates lui conviennent.

Mieux vaut éviter d’appeler son enfant à l’heure des repas afin de ne pas interrompre ce moment important de la vie familiale. Afin d’éviter les oublis de doudous, livre de classe et autres objets importants du quotidien lors du changement de maison, prenez 15 minutes la veille du départ pour rassembler toutes ses affaires avec lui plutôt que de le faire dans la précipitation (et l’émotion) du départ.

 

Le respect, clé de voûte d’une alternance réussie

Finalement, le principal ingrédient d’une garde alternée réussie, c’est le respect mutuel. Respect de l’autre, du quotidien de l’enfant avec lui, de ses propositions et demandes… Autant d’éléments qui permettent de préserver voire de réinventer le pacte de coparentalité, dont la garde alternée met en évidence l’indissolubilité.

 

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

L’ENFANT FACE À LA SÉPARATION DES PARENTS : UNE SOLUTION, LA RÉSIDENCE ALTERNÉE, Gérard Neyrand, éditions La Découverte, 2004, 24 €.

RÉUSSIR LA GARDE ALTERNÉE, PROFITER DES ATOUTS ÉVITER LES PIÈGES, Gérard Poussin et Anne Lamy, éditions Albin Michel, 2004, 8.60 €.