Cure anti-tabac et oxygène à La Baule

Sans constituer une solution miracle, la cure antitabac peut apporter une aide réelle au sevrage tabagique. L’objectif est non seulement d’arrêter de fumer, mais aussi de ne pas reprendre quelques jours après le retour de cure.

Il y a une vie après le tabac ! Quand on a tout essayé, sans succès, la Cure Oxygène du centre de thalassothérapie Thalgo La Baule constitue un allié précieux.

Devenir non-fumeur pour éviter un cancer du poumon

Pour les fumeurs dépendants, qui ne peuvent se passer de leur paquet de cigarettes, un seul moyen, la substitution qui leur permet d’absorber leur dose de nicotine quotidienne le temps de la désintoxication. Le patch – ou les gommes à la nicotine – est prescrit dès le début de la cure. Cette dernière participe au retour à une hygiène du corps et de l’esprit que procure un séjour santé. Elle s’appuie sur les points suivants.

  • Un régime sans excitants (café, alcool, épices), sans viande, avec fruits, légumes crus (vitamine C), céréales (vitamine B1).
  • Une thérapie de groupe menée par un médecin, avec l’aide de la sophrologie, pour démonter le phénomène de la dépendance et trouver des compensations.

La cure Oxygène

Infos

Infos

CURE OXYGÈNE
Centre de thalassothérapie Thalgo La Baule :
02 40 11 48 47
En se mettant au vert pendant une semaine, sous suivi médical personnalisé, le tout nouvel ex-fumeur se place d’emblée dans les meilleures conditions. Cette cure Oxygène d’une durée de six jours agit sur les plans physique et psychique grâce à un programme spécifique.

  • Grâce au changement d’air, les poumons se décrassent. La technique des aérosols quotidiens accélère le mouvement d’oxygénation de l’organisme en restaurant les muqueuses des voies aériennes.
  • Les soins d’hydrothérapie rendent l’organisme plus réceptif aux messages d’hygiène de vie et le rechargent. Il faut savoir que fumer une seule cigarette suffit à diminuer de moitié le taux de vitamine C. À partir d’un paquet par jour, ce sont les réserves d’énergie (zinc, magnésium, fer, potassium, sodium, etc.) qui s’envolent en fumée.
  • La relaxation et l’exercice, comme un plaisir retrouvé, sont deux axes essentiels de la réussite du sevrage.

Cure de 6 jours pour arrêter de fumer

Cure de 6 jours pour arrêter de fumer

Le programme est défini lors de la visite d’aptitude de début de la cure par l’un des médecins du centre et il débute obligatoirement le lundi. Il se compose de :

  • Six soins individuels parmi : bains bouillonnants et hydromassants, affujet, douche au jet, enveloppement d’algues, pressothérapie, lit hydromassant ;
  • Un massage-modelage (dont une séance de réflexologie plantaire) en alternance avec une douche sous-marine, un jour sur deux ;
  • Six soins en piscine : parcours aquaminceur®, hydrofitness, gymnastique aquatique, piscine à jets ou de rééducation ;
  • Six séances d’aérosols marins ;
  • Quatre séances de relaxation avec gymnastique réparatoire avec la sophrologue ;
  • Quatre entretiens individuels avec le médecin sur la semaine ;
  • Un bilan de fin de cure en fin de semaine pour établir le suivi de votre sevrage sur 3 mois ;
  • Quatre séances de relaxation du mardi au vendredi avec gymnastique respiratoire ;
  • Une consultation diététique.

Grossesse : quel sport et comment ?

Être enceinte n’est ni une maladie, ni un handicap, elle n’empêche en aucun cas de pratiquer une activité sportive.

 

Sport pendant la grossesse

« S’il n’y a pas de contre-indication à la pratique d’une activité physique, qu’il n’y a pas d’antécédents de prématuré ou encore un retard de croissance utérin, il n’y a pas lieu de devenir sédentaire quand on a un mode de vie actif. » Pour le docteur Carol Maitre, gynécologue à Paris et à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep), il faut adapter la quantité et le type d’exercice physique. « La société canadienne de gynécologie obstétrique affirme même qu’il faut inciter les femmes qui ne pratiquent pas une activité sportive à en débuter une. »

 

Le sport, c’est bon pour la future maman

Le sport contribue à diminuer le stress, améliore le sommeil, stimule la circulation sanguine, optimise les capacités respiratoires et cardiaques, aide à prévenir la constipation, les crampes et les jambes lourdes, augmente le tonus musculaire et l’endurance. « Le sport aide aussi à diminuer le diabète gestationnel, à limiter la prise de poids, la dépression post-partum, le baby blues… »

À éviter

À éviter

  • Le VTT, l’équitation, le roller, ou encore le ski, trop à risques.
  • Les activités sportives demandant endurance, efforts brusques et violents ou engendrant des chocs.
  • Les sports de glisse, de combat, la plongée sous-marine, l’alpinisme, le parachutisme…
  • Forcer si vous vous sentez fatiguée. Accordez-vous des moments de récupération plus longs. Reposez-vous en respirant profondément pour bien oxygéner votre corps.
  • Réduire votre alimentation, pour garder la ligne. L’hypoglycémie risquerait d’entraîner un éventuel retard de croissance fœtale 

 

C’est bon pour Bébé et la grossesse

Pendant un effort modéré, le bébé profite d’un flux sanguin maximal optimisant sa croissance et des effets euphorisants des endorphines sécrétées. Après la séance, elles ont plutôt un effet tranquillisant. En respectant certaines règles, en ayant un peu de bon sens et en choisissant un sport adapté, il est facile de conserver la forme pendant neuf mois.

 

Optez pour le juste milieu avec un sport pour femme

Si la grossesse est un phénomène on ne peut plus naturel, il existe bel et bien des effets physiologiques particuliers. Dans les trois premiers mois, la sécrétion d’œstrogènes en quantité plus importante décuple les aptitudes physiques des futures mamans : plus de force, de tonicité musculaire et d’endurance à l’entraînement. Alors, prudence. Ne vous engagez pas dans des efforts qui dépassent les capacités du moment. Écoutez votre corps.

Attention aux entorses de la cheville. Prise de poids, ventre grandissant déplacent le centre de gravité, vous rendent maladroite. L’hyperlaxité ligamentaire favorisée par l’imprégnation hormonale augmente le risque de foulure.

 

Faire le bon choix pendant votre grossesse

Si vous êtes sportive, vous pouvez continuer à pratiquer vos disciplines habituelles, en vous ménageant. « Dans les deux premiers mois, on peut tout faire, ajoute le docteur Carole Maitre. La natation et la marche restent les deux activités les plus pratiquées. Le vélo peut être continué jusqu’à cinq ou six mois. Sixième pour le golf, quatrième et demi pour le tennis en double et le ski de fond. À partir du cinquième mois, évitez les sports tels que la course à pied. Le poids du bébé, du placenta et du liquide amniotique majorent l’impact sur les hanches et les genoux. Préférez les disciplines portées comme la natation. » Pour les accros des cours de fitness, les gymnastiques dites douces procurent de multiples bénéfices et s’adaptent à chaque stade de la grossesse.

Au fur et à mesure de la grossesse, le diaphragme, muscle principal de la respiration, est poussé petit à petit par l’utérus vers la cage thoracique ou sous-claviculaire. Il devient alors impossible de respirer à fond. Et les tensions, contractures, maux d’estomac, perte de sommeil (autant de maux de grossesse)… s’installent. Pour regagner une paix intérieure, rien de tel que le yoga, le tai-chi-chuan, ou encore le qi gong. Et n’oubliez pas l’alimentation femme enceinte pour avoir toute l’énergie nécessaire.

 

Réponses d'expert : ne pas pratiquer une activité physique en pensant esthétique

Réponses d'expert : ne pas pratiquer une activité physique en pensant esthétique

anais_royer_coachAnaïs Royer,
coach sportif, master trainer chez Nike France et auteur du DVD Enceinte & en forme chez Shaman Productions.

Commencez ou continuez de vous entraîner, mais dans l’objectif de soutenir, d’accompagner votre corps qui va connaître un certain nombre de changements, notamment au niveau du poids. Renforcez les zones sensibles comme le dos, les jambes et les chevilles. Travaillez votre souffle avec la respiration ventrale. Vous améliorerez ainsi la souplesse et la mobilité des tissus musculaires tout en renforçant en profondeur la sangle abdominale. Cela relaxe, aide à se recentrer, choses importantes lors des dernières semaines et pendant l’accouchement.

À lire

À lire

SPORT ET NUTRITION PENDANT ET APRÈS LA GROSSESSE
Ce livre contient les précautions spécifiques à chaque activité, des programmes d’entraînement de niveaux variés, des exercices de musculation et de détente adaptés aux différentes étapes de la grossesse.
Mélanie Olivier & Élise Hofer, éditions de L’Homme, 232 pages, 34,95 €.

Nicoletta : « Je crois au lien entre toutes les générations ! »

Celle que Ray Charles surnommait la seule blanche avec une voix de Noire fait désormais partie du patrimoine de la chanson française. Et comme sa vie est un manège, Nicoletta nous entraîne aujourd’hui « Ici et ailleurs ».

 

Vous avez déclaré « Jusqu’à 30 ans, j’étais une femme écorchée vive avec ses désirs manqués, ses aspirations et ses rêves. » Êtes-vous aujourd’hui une femme apaisée ?

J’ai un pied dans la vie réelle et je suis comme toutes les femmes. J’essaie de me bonifier et surtout de m’épanouir. Moi, je n’ai pas peur de la vieillesse. L’âge apporte des vertus et une certaine sagesse. On a moins peur de soi avec le temps. J’accepte la loi de la fatalité. Même si je sais que la dernière ligne droite va arriver dans quelque temps, je veux savourer jusqu’au bout mes dernières secondes.

Quelle est votre préoccupation principale : garder la ligne, être en bonne santé ou paraître plus jeune ?

Être en bonne santé est pour moi le plus important. Je fais tout pour. J’ai une bonne hygiène de vie. Je dors bien, je me réveille toujours à la même heure. Je me couche vers minuit quand je ne travaille pas et je me réveille toujours vers 7 heures le matin.

Comment préservez-vous votre santé ?

Tous les matins, je prends des vitamines pour me mettre sur pied. Je vais depuis plus de 25 ans chez le même pharmacien du fait de sa proximité qui le rend aussitôt accessible. Il me conseille aussi bien dans le choix de mes huiles essentielles pour me prémunir contre les bobos qui passent que dans celui des oméga 3 pour préserver mes neurones !

Quel est votre premier réflexe si vous avez quelques kilos à perdre ?

Régime et exercice physique. L’un ne va pas sans l’autre !

En matière de nutrition, faites-vous particulièrement attention à ce que vous mangez ?

En général, je mange à heure fixe. Je bois de l’eau entre les repas. Je me presse une orange chaque matin et je croque une pomme dans l’après-midi. J’évite également de me resservir deux fois du même plat.

Pensiez-vous que la petite Nicole Grisoni qui débuta avec L’homme à la moto et La musique allait un jour devenir une chanteuse qui appartient désormais au patrimoine de la chanson française ?

Les gens qui viennent à mes concerts me donnent tellement de preuves de gentillesse que je me sens de plus en plus proche d’eux. J’avance en même temps que mon public et j’ai l’impression qu’il rajeunit avec moi.

Pourriez-vous me citer une qualité que vous aviez à vos débuts et une que vous avez aujourd’hui et qui vous semble indispensable ?

À mes débuts, j’étais naïve et rebelle à la fois. Aujourd’hui, je sais être à l’écoute et je suis aussi bien ancrée dans la vie. Un artiste doit savoir se mettre en danger. Je suis indépendante et propriétaire de ma voix. Mais je laisse Jean-Christophe, mon compagnon depuis vingt-deux ans, gérer ma carrière.

Qu’attendez-vous aujourd’hui de la vie ?

J’ai envie de choses normales. Que mon fils soit très heureux et fonde sa petite famille, car j’ai hâte de chanter Mamy Blue à mon petit-enfant. Mais je ne veux pas m’en mêler. Chacun sa liberté !

À écouter

À écouter

Ici et ailleurs
Le dernier album de Nicoletta contenant 12 titres dont des duos avec Joey Starr ainsi qu’avec Florent Pagny, Wagram Music.

Comment maigrir à Brides les Bains ?

La ville de Brides les Bains est un lieu parfait pour maigrir vite et retrouver une ligne parfaite.

Depuis des années, Brides-les-Bains est LA station de la perte de poids, mais elle ne cesse d’innover, de diversifier et d’affiner ses offres de soins, avec l’aide du service de nutrition de l’Institut Pasteur de Lille.

Une cure d’amaigrissement de qualité

Chaque personne obèse ou en surpoids demande une approche particulière, car les causes de l’obésité et ses conséquences sont multiples et variées. C’est pour coller au plus près des attentes et des besoins des curistes que l’équipe thérapeutique de Brides-les-Bains a mis au point 5 cures de 18 jours différentes. Avec les conseils du Dr Jean-Michel Lecerf, spécialiste en endocrinologie et maladies du métabolisme à l’Institut Pasteur de Lille. Pas question ici de parler de régime, l’amaigrissement passe par une prise en charge globale, un changement de mode de vie, une approche comportementale, un soutien psychologique et l’apprentissage d’une alimentation équilibrée.


Cures Origine et Idéale : Programme pour maigrir

À côté de la cure conventionnée classique, Origine (soins thermaux, cure de boisson, conférences et démonstrations culinaires), la cure Idéale met en synergie les trois facteurs clés de la réussite : soins thermaux et cure de boisson (l’eau de Brides est anticapitons et a aussi un effet coupe-faim), suivi diététique et programme d’activités physiques adapté aux capacités de chaque curiste. Elle propose aussi des espaces de détente et de repos réservés. Mais si les soins thermaux sont remboursés, les autres prestations sont à la charge du curiste (420 euros).

Éducation thérapeutique

Un programme d’éducation thérapeutique spécial obésité et surpoids a également été mis au point, et validé par l’Agence régionale de santé, pour les personnes en cure conventionnée de 18 jours qui veulent mieux connaître les mécanismes de leur maladie, ralentir ses effets et mieux vivre avec au quotidien. Il comprend un atelier Si on bougeait, pour les aider à trouver l’activité physique quotidienne qui leur convient, des ateliers au choix avec médecin, diététicienne, esthéticienne ou éducateur sportif, et un suivi postcure par mail de 5 mois. Ce programme a un coût : 230 ou 130 euros selon la cure.

Quelques plus

Quelques plus

  • Cures courtes
    Le Grand Spa des Alpes® propose, dans une ambiance à la fois luxueuse et professionnelle, deux cures courtes pour apprendre à maigrir, adopter un nouvel équilibre alimentaire et mettre en place un plan d’action : la Cure Déclic de 6 jours et la cure Métamorphose de 9 jours. Mais, contrairement aux cures de 18 jours, elles ne sont pas remboursées par l’Assurance maladie.
  • Label cuisine santé diététique
    Onze hôtels et restaurants respectent la charte diététique créée par la station de Brides. Un label forme, contrôle et corrige au besoin les restaurateurs et hôteliers engagés dans cette démarche.

 

Se relaxer avec le yoga bikram

Plébiscitée par certains, décriée par d’autres cette forme de yoga est encore une autre manière de dynamiser et de purifier son corps tout en se relaxant, en améliorant sa flexibilité, son équilibre et sa santé.

 

Si Yogiraj Bikram Choudhury a élaboré ce programme pour prévenir certaines maladies et blessures, il n’en demeure pas moins intense. Pendant 90 minutes, il s’agit d’aligner 26 postures dynamiques, asanas, et deux exercices de respiration, pranayamas, dans une salle chauffée à 40 °C avec un taux d’humidité de 40 %.

 

Vais-je supporter cette température ?

Il est vrai que, sur le papier, la proposition semble plutôt suffocante. Pourtant est-elle plus insensée que de rester allongé des heures à se faire bronzer en plein soleil, au pic de midi ? « L’atmosphère utilisée dans la salle est non seulement contrôlée en termes de chaleur, mais aussi d’humidité. Des capteurs mesurent en permanence l’hygrométrie et le taux d’oxygène afin de maintenir des conditions de pratique constantes. Avec un système de renouvellement automatique de l’O2, oubliées les sensations de suffocation. », explique Frédérique Choukroun, un des fondateurs de L’Espace Bikram Paris qui vient d’ouvrir dans le 17e arrondissement. Et physiologiquement, la chaleur permet d’augmenter l’oxygénation du corps. « Elle a cette propriété de permettre aux muscles de capter davantage d’O2. Le muscle étant mieux nourri, on obtient ainsi un travail musculaire optimal. »

 

Je ne fais pas de sport

Le yoga n’est pas une discipline sportive. Dans la hatha yoga, dont il s’inspire, il est une étape pour arriver à ce que l’on appelle le Samadhi, ce moment de méditation totale. « Il faut réussir à décrocher de la performance et du sport », ajoute Frédéric, ancien enseignant en sports de combat. « Il y a toujours cette excitation de faire comme ou mieux que les autres, mais c’est un leurre. Le but du yoga est de retirer ses fluctuations mentales. On est seul dans sa pratique. On le fait par rapport à soi et à l’observation de soi. Le principe est de rester avec des yeux pleins de questions et de découvrir son corps.

 

Je n’ai plus l’âge de faire du Bikram Yoga !

« On n’est jamais trop raide, trop gros, trop vieux… L’essentiel est de faire. D’essayer. Il n’y a aucune limite. Et c’est la beauté de la chose. » Chacun a des besoins différents. Ce qui importe n’est pas le résultat final, mais comment on a réussi à aller dans la pose et à contrôler toutes les étapes avec une impression de légèreté, de facilité… L’expression d’un asana se rapproche de celle d’un kata.

 

C’est bon pour le sport ?

Le yoga Bikram permet d’augmenter la force physique et la résistance à l’effort. « On acquiert une certaine tonicité, élasticité… un certain tout que l’on peut utiliser dans la pratique sportive. » Le travail sur l’alignement du squelette, des jambes, des bras, de la tête et des articulations prépare non seulement le corps aux épreuves à venir, mais le soulage après un long entraînement. « En étirant, qu’est-ce que je fais ? Je détoxifie, je vascularise… »

À lire

À lire

BIKRAM YOGA
Ce livre vous aidera à lutter contre certaines affections, le stress, l’insomnie… Bref à maintenir une santé exceptionnelle pour les années à venir. Bikram explique, en outre, comment la force physique et la flexibilité peuvent être une passerelle vers la clarté mentale et spirituelle.
Bikram Choudhury, éditions Collins, 290 pages, 11,50 €.