Corde à sauter, un sport parfait pour maigrir rapidement

Sortie des cours de récré et des salles de boxe, la corde à sauter se veut une véritable alliée de la forme. Aujourd’hui, elle revient en force comme accessoire de fitness. Nous l’avons toutes utilisée à l’école, pour jouer entre copines, ou à la maison en solo, pour le plaisir… La corde à sauter boxe est plus qu’un jeu d’enfant. Tous les athlètes de haut niveau le savent. Sauter à la corde est un exercice très complet tant sur le plan musculaire que cardiovasculaire.

 

Procéder à un entrainement de corde à sauter

Cet exercice demande une bonne condition physique. Aux impacts au sol vient s’ajouter un travail de coordination et de rythme. Lorsqu’on saute sur place, on arrive très vite à trouver le bon tempo. La subtilité réside dans la coordination entre les bras et les jambes, qui rendent le rythme difficile à maintenir. D’autant plus dur qu’au fur et à mesure l’exercice s’intensifie. On se retrouve rapidement dans un travail anaérobie, notamment pour celles qui n’ont pas l’habitude.


On travaille les abdominaux avec la corde à sauter

On travaille les muscles
La corde améliore la vélocité et la légèreté nécessaires au combattant et développe l’équilibre, la fluidité des mouvements et des appuis. À chaque saut, les stabilisateurs des chevilles et des genoux sont sollicités. Quadriceps, mollets, iliojambiers, fessiers… De nombreux muscles travaillent simultanément.

On travaille les abdos
L’intensité donnée par la corde à sauter ne permet pas d’avoir la ceinture abdominale relâchée ! Les abdominaux aussi sont sollicités. On affine sa silhouette Une fois domptée, la corde à sauter peut servir dans différentes phases d’entraînement.

La corde seule
En salle ou en extérieur, on peut très bien l’utiliser pour l’échauffement ou la récupération en fin de séance. Faire du foncier (aérobie) ou du fractionné pour repousser le seuil d’endurance avec des exercices de corde a sauter.

Ou avec d’autres exercices
Vous pouvez la combiner à d’autres exercices de musculation sous forme de circuit-training. Alternez 30 secondes de corde avec 1min 30s de pompes, d’abdominaux, de squats…


On maîtrise la corde

Commencez par sauter une fois et rebondir deux fois avant le prochain saut. Dès que vous vous sentez plus à l’aise, ne faites plus de rebonds. Puis alternez avec les deux jambes comme le font les boxeurs. Amusez-vous à faire de la corde à sauter en arrière, en faisant des pas en avant, des sauts doubles (la corde passe deux fois pendant le même saut), à réaliser des croisés avec la corde, à vous rapprocher du sol en fléchissant les genoux… La corde vous teste Il faut bien regarder devant soi, de travailler en souplesse et de ne pas baisser les bras. Sinon, la corde vous sanctionne.

Je m'abstiens si...

Je m'abstiens si...

En cas de problèmes de genou ou de cheville, mieux vaut s’abstenir. Sinon, sauter à la corde n’est pas plus néfaste que courir, jouer au tennis ou au squash. Contrairement aux petites filles, les boxeurs soulèvent légèrement les pieds. Les impacts au sol sont amoindris, les microtraumatismes aussi. On peut se faire une entorse à cause d’une mauvaise réception, mais c’est rare.

À lire

À lire

Équilibre et vitalité
Redécouvrez la corde à sauter, un accessoire aux effets étonnants. Une pratique régulière permet des résultats déterminants: fortifier votre corps, augmenter votre tonicité. Claude Boiocchi, éd. Carnot, 16 €.

Sheila : « Il faut rester à l’écoute de son corps ! »

La chanteuse aux 85 millions de disques vendus dans le monde vient de fêter ses 50 ans de carrière en donnant trois concerts à l’Olympia qui ont affiché complet. C’est une Sheila radieuse qui nous parle de son nouvel album et de son éternelle joie de vivre.

 

Si je vous parle des années 60, qu’est-ce qui vous vient aussitôt à l’esprit ?

Ce sont mes débuts avec mes couettes. C’est aussi la naissance de jeunes adolescents qui, pour la première fois, passent à la radio et s’expriment. C’est l’éclosion de toute une génération.

Que retenez-vous des années 70 ?

Pour moi, c’est l’époque baba cool avec les chemises à fleurs. Le début de la libération sexuelle, ainsi que des femmes qui s’expriment et qui donnent leur avis. Puis, c’est aussi le disco.

Passons aux années 80, qu’est-ce qui vous a particulièrement marqué ?

C’est la séparation d’avec Claude Carrère et le changement de cap dans ma carrière. Puis, les États-Unis où j’ai vécu pendant deux ans pour travailler la comédie ainsi que les cours de danse. J’ai fait en somme une révision !

Et les années 90 ?

Le fait de m’être arrêtée de chanter un certain temps m’a permis de rencontrer des personnes qui m’ont amenée vers le chemin de la spiritualité. Puis, j’avais eu aussi en 1987 un grave accident de santé, une septicémie, dont je me suis sortie. Tout cela fait qu’obligatoirement, le regard sur la vie change.

Les années 2 000 vous ont bousculée durement ?

À cette époque, j’ai connu simultanément le décès de mon père et de ma mère. Quand je pense à mes parents, qui me manquent toujours, c’est leur présence, leur odeur, un bisou, un câlin. Heureusement, j’ai la chance de croire à la réincarnation.

Cela vous a aidée ?

Bien sûr, pour moi, l’âme est toujours présente, donc ils sont toujours là. Quand on commence à travailler un peu ce qui est à l’intérieur de nous, on se rend compte que nous avons des signes. Si on ne demande rien, on ne reçoit rien.

Vous rendez-vous compte que, en écoutant vos disques, on a l’impression de voir sa vie qui défile ? Cela vient de quoi, d’après vous ?

Je pense que j’ai une étoile au-dessus de la tête, c’est certain. Mais ce que je ressens après des années, c’est que j’ai eu des chansons qui sont un pan de la vie des gens. Il y a une trame entre nous qui fait que je suis parfois une confidente qui partage la vie des autres. Il n’y a aucune agressivité entre nous. Je suis quelqu’un qui n’a jamais triché. J’ai toujours été honnête et ça, les gens le ressentent.

Encore aujourd’hui, vous êtes au top de votre forme. Suivez-vous une hygiène alimentaire particulière ?

Je ne fais pas de régime, mais je mange dissocié. Le matin, je prends des céréales. Fruits crus à midi, fruits cuits le soir. J’ai remplacé le miel par du sirop d’agave. Et de temps en temps, je fais une petite journée de jeûne.

Pratiquez-vous un sport particulier ?

Déjà, j’habite à la campagne et, comme j’ai un chien, je fais beaucoup de marche avec lui. Je pratique le vélo ainsi que la musculation. Quand je pars en vacances, je nage 2 km le matin, 2 km l’après-midi.

Demandez-vous souvent conseil à votre pharmacien et comment le considérez-vous ?

Pour être honnête, moi je sais ce que je veux. Je suis très médecines douces, homéopathie, phytothérapie, aromathérapie, je connais bien ! Ce qui ne m’empêche pas d’être à l’écoute des conseils de mon pharmacien. J’évite tout ce qui est antibiotique, sauf en cas de force majeure. Pour mes articulations, je prends du silicium organique G5, de l’arnica contre la douleur, du lithium pour bien dormir le soir. Le corps est une des plus belles machines au monde, mais il faut rester à son écoute.

Pratiquez-vous la méditation ?

La méditation transcendantale, car cela me recentre vers l’essentiel.

Est-ce que les hauts et les bas de votre vie vous ont permis de découvrir certaines clefs essentielles pour être bien dans votre peau ?

Je suis d’un tempérament optimiste. Chaque coup dur, quel qu’il soit, vous fait grandir, alors je suis très, très grande (rires) !

Vous êtes là devant moi, et je vous trouve particulièrement bien dans votre peau. Pensez-vous avoir enfin trouvé
le bonheur ?

Le bonheur, ça se cultive. Il faut voir la vie toujours devant nous. Nos interdits, nous nous les créons nous-mêmes. On progresse à tous les âges de la vie. Ce qui m’intéresse, ce sont les autres. Aussi, j’adore voyager, car cela me permet de voir des gens différents.

Quels meilleurs souvenirs gardez-vous de vos voyages ?

J’ai adoré la Thaïlande ainsi que l’Indonésie. Autant j’ai trouvé que Hong Kong est une ville qui vous prend votre énergie, autant New York est une ville qui vous en donne. J’envisage bientôt d’aller au Bhoutan, peut-être pour me rapprocher du toit du monde.

À écouter

À écouter

Solide
le dernier album de Sheila contenant 10 chansons entièrement inédites.