MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
10 essentiels à connaître sur la maladie de Lyme

10 essentiels à connaître sur la maladie de Lyme

05 juillet 2018
Comment attrape-t-on la maladie de Lyme ? Pourquoi est-elle associée à la piqûre des tiques ? Quels sont les symptômes associés à ses différentes phases ? Comment s’en prémunir ? On vous explique les points clés à connaître sur cette maladie qui continue de progresser.

 

La maladie de Lyme, aussi appelée borréliose de Lyme, est une maladie bactérienne transmise à l’homme par la bactérie Borrelia burgdorferi, après une piqûre de tique infestée. Elle est aujourd’hui présente dans 65 pays, et continue à s’étendre. Elle se développe par phases dans les semaines, voire les années, qui suivent l’infestation, et reste difficile à diagnostiquer en raison de la ressemblance de ses symptômes avec ceux d’autres maladies chroniques. Si elle n’est pas traitée rapidement, ses conséquences peuvent être lourdes sur la santé.

 

1 – Une maladie causée par les tiques

Les tiques peuvent être infestées par la bactérie Borrelia après un contact avec des mammifères domestiques ou sauvages porteurs du germe. Elles la transmettent ensuite aussi bien aux hommes qu’aux animaux qu’elles attaquent.

 À lire aussi : Maladie de Lyme, gare aux tiques !

 

2 – Les facteurs de transmission de la maladie de Lyme à l’homme

Les tiques sont le seul facteur connu de transmission de cette maladie à l’homme, d’où la nécessité d’être très vigilant après des promenades en forêt ou des travaux agricoles. Le pic de contamination en France survient entre mars et septembre, où l’on se promène plus volontiers jambes et bras nus.

 

3 – Reconnaître une tique

On appelle aussi la tique « le pou des bois ». Cet acarien de la famille des ixodes se nourrit du sang de ses proies en s’accrochant à leur peau. Sa tête est enfouie dans la peau, seul son corps dépasse. Elle a une prédilection pour les zones de plis (genoux, aine, aisselles, coudes, oreilles, etc.) où l’on peut la remarquer en cherchant un point noir inhabituel. Elle grossit au fil des jours et du sang dont elle se gorge. Après chaque promenade dans la nature, notamment les herbes hautes, il est important de faire une inspection générale des plis et replis de toute la famille !

 

4 – Quand faut-il enlever la tique ?

Le risque de contamination augmente avec le temps où elle est en contact avec l’organisme, aussi il est important de s’en débarrasser au plus vite. Sa morsure provoque des démangeaisons importantes après quelques heures, mais pas forcément de douleur.

 

5 – Le tire tique : une technique d’extraction bien particulière

Le principal risque lorsqu’on enlève une tique est de la retirer « à moitié », en séparant son corps de la tête, qui reste alors sous la peau et poursuit son travail. Il est largement préférable d’utiliser un tire-tique ou de demander l’aide d’un pharmacien ou d’un médecin. Sinon, munissez-vous d’une pince à épiler et tirez doucement sur la tique en effectuant des rotations, comme si vous vouliez la dévisser. N’oubliez pas de désinfecter la zone de la morsure ensuite.

 

6 – Le premier symptôme de la maladie de Lyme : l’érythème migrant

La maladie de Lyme se manifeste par trois phases successives, entrecoupées de périodes asymptomatiques. C’est ce qui rend son diagnostic difficile dans de nombreux cas. La première phase débute rapidement, mais n’est pas toujours identifiée correctement par le patient.

Dans les heures et les jours qui suivent la morsure de tique, vous pouvez voir apparaître une lésion cutanée, sous forme d’érythème. Cette rougeur n’apparaît pas de manière systématique. Elle peut aussi apparaître plusieurs semaines ou mois après la morsure. Consultez immédiatement si c’est le cas, et / ou si vous ressentez une légère fièvre, une sensation de raideur dans la nuque, des maux de tête et / ou un gonflement au niveau des ganglions dans les 30 jours après avoir enlevé la tique.

 

7 – Les symptômes de la phase 2 de la maladie de Lyme

Ils se manifestent dans les semaines ou mois après l’infestation par la tique. Cette deuxième phase est caractérisée par des lésions cutanées de type érythème migrant (ECM), des douleurs articulaires, des syncopes, palpitations cardiaques, douleurs thoraciques, des manifestations neurologiques, le tout s’accompagnant d’une grande fatigue, de douleurs maxillaires et dans les membres.

 

8 – Les symptômes de la phase 3 de la maladie de Lyme

Ici aussi, pas de règle sur le délai d’apparition de ces symptômes. Quelques mois ou plusieurs années après les premières manifestations, la maladie de Lyme devient chronique et provoque des troubles de santé importants chez le patient. Arthrite, troubles gastro-intestinaux, douleurs articulaires invalidantes, sinusites à répétition, atteintes neurologiques du cerveau ou de la moelle épinière, lésions cutanées importantes… constituent le tableau clinique de la maladie de Lyme, mais aussi d’autres maladies chroniques, ce qui rend le diagnostic souvent long.

 

9 – Effectuer le diagnostic de la maladie de Lyme

La recherche de diagnostic commence par un interrogatoire du patient et un examen clinique complet, en n’oubliant pas de mentionner toute exposition à des piqûres de tiques, même anciennes. Lors de la phase 1, si l’examen montre un érythème migrant de 5 cm ou plus, le diagnostic est posé sans recourir à la sérologie, inutile à ce stade, les anticorps détectés par les tests n’apparaissant qu’environ six semaines après l’infestation par la bactérie.

Si la phase primaire est passée inaperçue, on peut recourir à la sérologie du sang ou du liquide céphalo-rachidien en cas de suspicion de maladie de Lyme. Le médecin la demande si le tableau clinique du patient réunit un certain nombre de symptômes caractéristiques de la borréliose de Lyme. La sérologie permet d’identifier des anticorps spécifiques produits par l’organisme en réaction à la bactérie. En cas de résultat négatif, un deuxième examen peut être mené 15 jours plus tard.

Certains professionnels de santé estiment toutefois que l’arsenal de dépistage reste insuffisant, les techniques à leur disposition ne permettant pas toujours de diagnostiquer la maladie de Lyme. Ils pointent aussi du doigt d’autres infections transmissibles par les tiques, aux symptômes proches, qui ne sont pas identifiées par les tests actuels.

 À lire aussi : Fibromyalgie, une maladie mystérieuse

 

10 – Le traitement de la maladie de Lyme

Il diffère selon la phase à laquelle la maladie est identifiée.

Traitement de la phase primaire

Dans les quatre semaines qui suivent la piqûre de tique, les médecins utilisent l’antibiothérapie, jugé seul traitement efficace, et prescrivent de l’amoxicilline et des cyclines pendant deux semaines. Le traitement se fait par voie orale dans la très grande majorité des cas.

Traitement de la phase secondaire

Une fois que la maladie s’est propagée dans tout le corps, le médecin prescrit des antibiotiques à dosage élevé pendant plusieurs semaines – environ 4. Le traitement s’arrête lorsque les symptômes disparaissent. 

Traitement de la phase tardive

Si la maladie n’a pas été diagnostiquée ni traitée dans ses deux premières phases, la situation devient difficile pour le patient qui souffre de nombreux maux depuis des mois, voire des années. La liste de symptômes objectifs, identiques à la phase 2, s’allonge de symptômes subjectifs, comme l’asthénie, la dépression, les maux de tête, etc. Après une série d’examens visant à éliminer d’autres possibilités de maladies, un traitement antibiotique de 28 jours est proposé. Une antibiothérapie de longue durée peut être envisagée dans certaines conditions.

Vous l’aurez compris, la maladie de Lyme peut se transformer en calvaire pour les patients diagnostiqués tardivement. Soyez donc vigilants pour vous et vos proches après chaque excursion dans la nature !

 À lire aussi : Téléchargez l’appli qui lutte contre la maladie de Lyme

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues